Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour que l’allaitement maternel retrouve ses lettres de noblesse

Au Maroc seuls 27,8% de nouveau-nés sont nourris exclusivement au sein durant les 6 premiers mois




Pour que l’allaitement maternel retrouve ses lettres de noblesse
A l’instar d’autres pays, le Maroc célèbre du 1er au 7 août la Semaine mondiale de l’allaitement. Organisée dans plus de 170 pays à travers le monde, cette action est destinée à promouvoir cette pratique pour une meilleure santé des nourrissons. Il va sans dire que l’allaitement maternel constitue le meilleur moyen d’apporter aux nouveau-nés les nutriments dont ils ont besoin. C’est pourquoi l’Organisation mondiale de la santé ( OMS) recommande l’allaitement des nourrissons dans l’heure qui suit la naissance et de continuer à les nourrir exclusivement au sein durant les six premiers mois. Par la suite, les bébés doivent recevoir des aliments complémentaires en sus de l’allaitement maternel qui doit se poursuivre jusqu’à l’âge de 2 ans ou au-delà. Au niveau mondial, moins de 40% des nourrissons de moins de six mois sont allaités exclusivement au sein. 
Au Maroc, allaiter son bébé s’imposait comme une pratique logique. «Cela coulait de source», comme nous l’a confié cette pédiatre. Et d’ajouter: «Mais au fil des années, cette pratique a marqué un net recul. Cela s’est remarqué d’ailleurs parmi mes patientes». Un constat que confortent  les chiffres. Ainsi, il apparaîtrait que si en  1992, 51% des enfants étaient nourris exclusivement au sein durant les six premiers mois de vie, en  2004 selon  l’enquête nationale sur la population et santé de la famille (ENPSF), ils n’étaient plus que 32%. Ce taux a accusé une nette baisse  en 2011 (ENPSF) où il est passé à 27,8%. C’est à croire que les vertus du lait maternel disparaissent avec le temps. Pourquoi ce revirement? Plusieurs explications sont avancées. Les modifications de la structure familiale et le manque de soutien psychologique de l’entourage sont  souvent invoqués. Par ailleurs, le développement de l’industrie alimentaire avec la mise sur le marché des laits pasteurisés, des laits concentrés et en poudre, les préoccupations d’ordre esthétique, la non montée laiteuse et l’activité professionnelle constituent également des causes non négligeables. A noter que le stress, la fatigue et l’ angoisse de la mère influent sur la qualité de l’allaitement et diminuent la sécrétion d’ocytocine, hormone qui intervient dans la production de lait.
Il est alors du devoir de tous de travailler pour contrer ces principales causes d’échec de l’allaitement maternel. Action qui n’est possible que par la contribution d’un personnel soignant formé, motivé et engagé. Campagnes et actions de sensibilisation doivent se multiplier.
Dans le même cadre et à travers le plan d’action 2012-2016, le ministère de la Santé a retenu la promotion, le soutien et la protection de l’allaitement maternel comme axes d’une stratégie prioritaire pour assurer la survie et le développement des enfants, et ce, dans le but d’atteindre les objectifs fixés par le département en termes de réduction de mortalité infantile. D’ici 2016, cette stratégie vise la mise au sein précoce des enfants dans la demi-heure qui suit l’accouchement chez 50% des femmes et que l’allaitement maternel exclusif durant les 6 premiers mois de la vie des enfants soit pratiqué par une proportion équivalente de femmes.
Sous d’autres cieux, le taux de l’allaitement maternel est beaucoup plus important. S’il n’est que de  56,2% en  France, le taux a atteint 69% au Royaume-Uni  contre 75% en Allemagne ou encore 99% en Norvège et en Suède. 
Quoi qu’il en soit, allaiter son bébé n’est en aucun cas une obligation ! Si l’allaitement maternel est vivement conseillé, il appartient à chaque maman de décider de le pratiquer... ou pas. 

Nezha Mounir
Jeudi 7 Août 2014

Lu 1905 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs