Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour le Premier secrétaire de l’USFP, le temps de la démocratie intransigeante est venu

L’institution législative ne peut s’ingérer dans une décision interne du parti Tous les militants socialistes sont égaux en droits et devoirs




Pour le Premier secrétaire de l’USFP, le temps de la démocratie intransigeante est venu
«A l’USFP, il n’y a pas de super militants d’un côté et des militants ordinaires de l’autre. A l’USFP, tous les militants sont égaux. Oui, à la démocratie mais à la démocratie intransigeante, c'est-à-dire celle qui proclame l’égalité des droits et devoirs entre tous les Usfpéistes. Notre famille politique a toujours brandi haut l’étendard de l’égalité et nous entendons appliquer ce pricipe qui est loin d’être un slogan».  Driss Lachguar , le Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires, en a fait l’annonce solennelle, jeudi 27 février à Rabat. Face à la presse conviée au siège du parti de la Rose,  le leader n’a occulté aucune interrogation et s’est prêté de bon gré au jeu des questions.  La presse est venue en nombre, actualité oblige. L’USFP intéresse, l’USFP fait vendre. Pour Driss Lachguar, le temps de la clarification est  venu. Explications au sommet d’une formation politique qui inscrit la résistance dans son ADN. 
Depuis ces derniers jours, l’actualité socialiste fait couler beaucoup d’encre. Le Bureau politique a ainsi décidé de démettre de ses fonctions le président du Groupe parlementaire socialiste à la Chambre des représentants. Un courrier a été adressé au bureau de la Chambre basse pour information.  Mercredi, le bureau tient réunion.  Et certains de ses membres –en particulier le représentant des islamistes du PJD- entendent débattre d’une décision souveraine prise par une formation politique. « Attention, prévient le patron des socialistes, une institution, fût-elle législative, ne décide pas à la place d’un parti.  Faut-il rappeler que les groupes parlementaires font partie intégrante du parti et qu’ils ne sont pas un Etat dans l’Etat ? Il ne faut surtout pas oublier que lorsqu’un député ou un conseiller quitte le parti sous la bannière duquel il a été élu, il perd son siège ».
Le bureau de la Chambre des représentants doit en fait prendre acte du limogeage d’Ahmed Zaidi qui n’occupera plus les fonctions de président du Groupe parlementaire. «Une toute autre posture serait de l’ingérence et surtout anticonstitutionnelle», a expliqué à Libération une source proche de la direction.  Il faudra par contre attendre la session d’avril pour que soit désigné celui ou celle qui présidera aux destinées du Groupe. En attendant, c’est la vice-présidente, Rachida Benmessaoud qui assume cette responsabilité. 
Question qui n’en finit pas de tarauder les observateurs du paysage politique : la direction de l’USFP a-t-elle le droit de démettre de ses fonctions le président du Groupe parlementaire? « Oui, répond Driss Lachguar. Les statuts sont clairs. De la même manière, c’est le Bureau politique qui propose la candidature du président de Groupe à la Commission administrative pour validation. Il n’y a pas élection mais désignation  C’est d’ailleurs ainsi qu’Ahmed Zaidi a été nommé président de Groupe. C’est moi-même qui l’avais proposé », révèle le leader socialiste.
 
«Un socialiste n’a pas 
à plaire à nos adversaires politiques»
Un président de groupe démis,  des velléités de courant affichées,  des articles de presse insultants pour l’Union socialiste des forces populaires  et ses 35.000 militants, une convocation de membres devant la Commission disciplinaire: mais que se passe-t-il donc au sein du parti de la Rose? «Je suis le premier qui cherche à comprendre!», s’exclame D. Lachguar avant d’assurer qu’il s’oppose à toute exclusion de ceux convoqués devant la Commission disciplinaire.  
«Les engagements tenus à l’occasion du 9ème Congrès sont en cours de réalisation. 300 sections du parti ont été renouvelées, soit 99%  d’entre elles. Seul 1% de ces sections ont posé problème dû à des colères, des déceptions et les mécanismes d’arbitrage sont là pour régler ces problèmes qui ne représentent qu’une infime minorité. Quant au courant, là encore, les congressistes ont tranché en rejetant  le principe de courant. Sous d’autres cieux démocratiques, un courant n’a de sens que s’il est créé avant un congrès. Et dès que le congrès s’achève, il disparait automatiquement.  De Ben Barka à Bouabid en passant par Youssoufi, Elyazghi et Radi, les socialistes marocains ont toujours géré leurs divergences.  Nous ne laisserons jamais tomber un Ittihadi mais dans le même temps nous n’accepterons jamais la démolition du parti. J’invite ceux et celles qui se présentent sous la bannière de ce courant de me dire concrètement quelles sont leurs divergences».
En attendant, il n’y aura pas de retour sur les principes d’une USFP qui a fait le choix de l’opposition et d’une alternative à gauche.  Pas de rapprochement avec les  islamistes du PJD ni de complaisance à leur égard. « Je me méfie toujours de ceux que nos adversaires politiques louent et félicitent sous la Coupole. Un socialiste ne doit plaire qu’aux militants et aux Marocains, pas à ceux que nous combattons politiquement. Cela s’appelle vendre le match!», s’exclame Lachguar. 
En début de semaine prochaine, le Bureau politique du parti de la Rose tient réunion avec les groupes parlementaires alors que la prochaine réunion de la Commission administrative devrait avoir lieu avant la fin du mois d’avril.  

Narjis Rerhaye
Vendredi 28 Février 2014

Lu 1005 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs