Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour la première fois en Libye : Les rebelles demandent une intervention occidentale




Pour la première fois en Libye : Les rebelles demandent une intervention occidentale
Les rebelles qui contrôlent la ville libyenne assiégée de Misrata ont demandé pour la première fois l'intervention de troupes occidentales au sol pour les secourir, au moment où Seif al-Islam, fils de Mouammar Kadhafi, s'est dit assuré de la victoire du régime.
Nouri Abdallah Abdoullati, l'un des chefs insurgés dans cette ville à 200 km à l'est de Tripoli, a indiqué mardi soir à la presse que les rebelles demandaient l'envoi de soldats français et britanniques sur la base de principes «humanitaires».
«Auparavant, nous demandions qu'il n'y ait aucune interférence étrangère, mais c'était avant que Kadhafi utilise des roquettes Grad et des avions». «Désormais, il s'agit d'une situation de vie ou de mort», a-t-il déclaré.
La ville assiégée était toujours le théâtre d'intenses combats mardi, les loyalistes contre-attaquant et prenant des ambulances pour cible, selon un photographe de l'AFP.
Seif al-Islam, fils de Mouammar Kadhafi, s'est dit «très optimiste» et sûr que le régime allait l'emporter. «Nous allons vaincre», a-t-il déclaré lors d'une émission télévisée sur sa chaîne Allibya, assurant que «la situation évolue chaque jour en (notre) faveur».
Un mois après le début de l'intervention de la coalition internationale, le 19 mars, le conflit semble s'enliser. A Misrata, des avions de l'Otan ont survolé la ville mais l'Alliance a affirmé être limitée par l'utilisation de boucliers humains par les forces pro-Kadhafi.
La France, qui a laissé de nouveau transparaître son irritation à l'égard de l'Otan, a annoncé qu'elle allait «intensifier» ses frappes aériennes.
Mais le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé s'est déclaré «tout à fait hostile» à l'éventualité d'une intervention au sol et le Premier ministre François Fillon a insisté sur la nécessité de «trouver une solution politique» au conflit.
«Il faudra trouver une solution politique, c'est-à-dire les conditions d'un dialogue pour que la crise libyenne se résolve», a-t-il déclaré lors d'une conférence à Kiev.
De son côté, Londres a promis l'envoi de conseillers militaires auprès du Conseil national de transition (CNT), l'organe officiel de la rébellion, pour l'aider à améliorer son organisation militaire et sa logistique.
Le ministre libyen des Affaires étrangères, Abdelati Laabidi, a aussitôt affirmé sur la BBC qu'une telle initiative «prolongerait» le conflit.
«Nous estimons que toute présence militaire représente un pas en arrière et sommes sûrs que si les bombardements (de la coalition) s'arrêtaient, avec un vrai cessez-le-feu, nous pourrions avoir un dialogue de tous les Libyens sur ce qu'ils veulent: démocratie, réformes politiques, Constitution, élections», a-t-il dit.
Depuis la mi-février, le conflit a fait quelque 10.000 morts et 55.000 blessés, a indiqué le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini, citant le CNT.
Les Etats-Unis ont annoncé avoir conduit plus de 800 sorties aériennes depuis la prise en main des opérations par l'Otan le 31 mars. Le vice-président américain Joe Biden a toutefois estimé que l'Otan pouvait se passer des Etats-Unis en Libye. Washington est, selon lui, plus utile sur d'autres théâtres d'opération comme le Pakistan ou l'Egypte.
Parallèlement, l'aide humanitaire internationale continuait de s'intensifier dans le pays.
Le Programme alimentaire de l'ONU (PAM) a commencé à acheminer par voie terrestre, via la Tunisie, de la nourriture pour 50.000 personnes dans l'extrême ouest du pays, où les combats se sont intensifiés.

AFP
Jeudi 21 Avril 2011

Lu 366 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs