Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour la Malaisie, le débris d'avion trouvé à la Réunion provient bien du vol MH370









Les enquêteurs à la recherche d’indices sur les causes de l'accident



Le fragment d'aile trouvé à La Réunion provient bien du Boeing 777 de Malaysia Airlines (vol MH370), a affirmé jeudi le Premier ministre malaisien, confirmant ainsi que l'avion disparu mystérieusement il y a 17 mois s'est abîmé en mer avec 239 personnes à bord.
Quelques heures d'analyses ont suffi aux experts réunis dans un laboratoire militaire près de Toulouse (sud-ouest de la France) pour confirmer que le flaperon charrié par la mer a dérivé sur plusieurs milliers de kilomètres à partir de l'endroit de l'océan Indien où l'avion s'est abîmé, a déclaré Najib Razak au milieu de la nuit à Kuala Lumpur.
Le parquet de Paris, qui enquête car quatre victimes sont françaises, s'est montré plus prudent. Serge Mackowiak, procureur de la République adjoint de Paris a plutôt évoqué de "très fortes présomptions" précisant tout de même que la pièce "provient bien d'un Boeing 777, en raison de ses caractéristiques techniques". 
La disparition du Boeing 777 avait soulevé l'un des plus grands mystères de l'aviation civile, entraînant de colossales opérations de recherches et nourrissant toutes sortes d'hypothèses, telles des théories du complot.
La provenance de ce fragment d'avion appelé flaperon découvert la semaine dernière sur un rivage de La Réunion, île française de l'océan Indien, faisait peu de doutes : les autorités malaisiennes avaient affirmé dès dimanche qu'il s'agissait d'une pièce de Boeing 777. Or, depuis la mise en service du modèle en 1995, seuls deux autres Boeing 777 ont été impliqués dans des accidents mortels, tous deux intervenus loin de l'océan Indien. Les autorités australiennes, qui dirigent les opérations de recherches dans l'océan Indien, ont indiqué jeudi être certaines de chercher l'avion de Malaysia Airlines au bon endroit.
La découverte du fragment d'aile "semble bien montrer que l'avion s'est abîmé, plus ou moins là où l'on pensait qu'il était tombé, et cela montre pour la première fois que nous sommes peut-être un peu plus près de résoudre ce mystère déconcertant", a déclaré à la presse le Premier ministre australien Tony Abbott. 
Après avoir démontré ce lien quasi certain avec le Boeing assurant le vol MH370, l'expertise entamée mercredi après-midi dans un laboratoire militaire, à laquelle participent des experts français du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) et leurs homologues malaisiens, va se poursuivre. 
Reste notamment à rechercher des indices sur les causes de l'accident. L'avion a-t-il été détruit en vol ou s'est-il désintégré en percutant la surface de l'océan ?
D'après certains chercheurs, l'espèce et l'âge des crustacés accrochés sur le volet ainsi que sur les restes d'une valise découverts sur la même plage que le morceau d'aile pourraient notamment permettre de déterminer combien de temps la pièce d'avion a séjourné dans l'eau, la température de cette eau, par où elle a cheminé. 
Ce qui livrerait des indices sur une zone dans laquelle relancer la recherche d'éventuels autres débris.

Libé
Vendredi 7 Août 2015

Lu 373 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs