Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour l'élimination de l'emploi des enfants dans les chaînes de production




La communauté internationale a célébré, le 12 juin, la Journée mondiale contre le travail des enfants sous le thème: "Eliminer le travail des enfants dans les chaînes de production - C'est l'affaire de tous!". "Il est inacceptable de trouver encore aujourd’hui 168 millions d’enfants au travail dans le monde, dont 85 millions font un travail dangereux", a souligné, à cette occasion, le DG de l’Organisation internationale du travail (OIT), Guy Ryder.
"Ces enfants sont employés dans l’agriculture (99 millions), dans les mines, dans les usines et dans le tourisme, produisant des marchandises et des services consommés par des millions de personnes chaque jour", relève M. Ryder dans une déclaration à l’occasion de la célébration de cette Journée mondiale.
Le travail des enfants est surtout répandu dans les économies rurales ou informelles, qui échappent à l’inspection du travail et ne bénéficient ni de la protection des syndicats ni des orientations des organisations d’employeurs et de producteurs, fait observer le DG de l’OIT.
L’absence de protection institutionnelle dans les économies rurales et informelles n’est pas le seul facteur de risque : dans les petites entreprises ou exploitations agricoles familiales, les enfants sont très exposés, parce que le revenu des parents est insuffisant ou parce que ce type d’exploitation ne peut pas se permettre de remplacer la main-d’œuvre infantile par des jeunes ou des adultes rémunérés, a-t-il estimé.
Pour M. Ryder, le travail à la pièce augmente lui aussi le risque, les enfants devant souvent aider leurs parents à atteindre leurs quotas et à assurer la subsistance de la famille quand les gains des parents n’y suffisent pas.
Néanmoins, toutes les tâches exécutées par les enfants ou les adolescents ne tombent pas forcément sous la dénomination de travail des enfants, qui, lui, doit être éliminé. Souvent, c’est dans la production de biens de consommation à forte visibilité que le travail des enfants retient l’attention, mais il ne faut pas oublier les enfants, beaucoup plus nombreux, qui sont employés dans les chaînes d’approvisionnement destinées aux marchés locaux et nationaux, fait observer le DG de l’OIT.

Mardi 14 Juin 2016

Lu 354 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs