Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour incitation au meurtre d’un journaliste : Comparution de Nahari devant la justice




Pour incitation au meurtre d’un journaliste : Comparution de Nahari devant la justice
Le très polémique «imam» proche du PJD, Abdellah Nahari, comparaîtra aujourd’hui devant le tribunal de première instance d’Oujda pour incitation à la haine et au meurtre du journaliste Mokhatar Laghzioui.
Dans une déclaration à Libé, ce dernier a précisé que la plainte a été déposée contre Nahari au tribunal d’Oujda parce que «le crime y a eu lieu, car appeler au meurtre est un crime au regard de la Constitution et du droit pénal».
Le rédacteur en chef du quotidien arabophone «Al Ahdat Al Maghribia» a été, il y a quelques mois, la cible de Nahari. Ce dernier n’a pas apprécié que le journaliste plaide, dans une déclaration à la chaîne libanaise «Al Mayadine», en faveur les libertés individuelles y compris la liberté sexuelle des Marocains et des Marocaines, arguant qu’on ne peut concevoir les droits de l’Homme sans respecter ces libertés.
 Au lieu de défendre pacifiquement «ses idées» et de débattre de la thèse de Laghzioui,  Nahari a opté pour une autre solution, la fuite en avant.
Dans une vidéo publiée sur Youtube, il a appelé tout bonnement, ses «disciples» à tuer le rédacteur en chef du quotidien.
Le quotidien «Al Ahdat Al Maghribia» au sein duquel Laghzioui assume la responsabilité de rédacteur en chef depuis 2010, a vivement condamné les déclarations de Nahari tout en qualifiant ce dernier de leader «de l’extrémisme» au Maroc.
En outre, plusieurs personnalités et organisations de la société civile ont exprimé leur solidarité avec Laghzioui et le quotidien où il officie.
Le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) a ainsi critiqué avec véhémence les propos «dangereux» de Nahari.
De son côté, la présidente de l’Association «Bayt al Hikma», Khadija Rouissi, a pris la même position, précisant que «la seule façon pour éradiquer les maux de l’exclusion, du fanatisme et de la haine, c’est de promouvoir la culture du dialogue et du droit à la différence qui constituent tous les deux la base de toute démocratie».

M. T
Mardi 4 Septembre 2012

Lu 948 fois


1.Posté par Magid le 04/09/2012 22:32
Il est normal que cet imam doive comparaitre devant la justice pour l'appel au meurtre d'une personne clairement identifiée mais si on doit être objectif, il est scandaleux que ce liberticide Mokhatar Laghzioui ne soit pas inquiété par la justice pour encourager ouvertement les marocains et marpcaines à avoir des comportements contraires aux bonnes moeures. De plus il porte indirectement mais surement atteinte à la religion d'état avec ces propos qui promeuent la débauche.Toutes les citoyens sont égaux devant la loie, y compris les journalistes et la liberté de la presse ne signifie pas immunité. A l'attention de la présidente de l'Association " Bayt al Hikma"pour information ,concernant la démocratie, le concepte centrale c'est le respect de l'état de droit. Ceux qui veulent porter atteinte à l'identité musulmane du Maroc par leur déclarations sont aussi des extrémistes qui s'ignorent.

2.Posté par Redouane le 17/07/2014 01:58
Très très très bonne réponse magid merci.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs