Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour financer ces projets de développement économique et social : Le Maroc a reçu plus de 1,3 milliard d’euros de l’AFD




Le Maroc est l’un des plus grands pays d’intervention de l’Agence française de développement (AFD), engagée depuis 1992 dans le financement de programmes de développement marocains via des prêts et des subventions, dont le montant global s’élève à plus 1,3 milliard d’euros, a affirmé Vincent Thévenot, coordonnateur régional de l’AFD pour le Maroc.
Rien que pour l’année en cours, l’Agence a octroyé au Maroc 155,7 millions d’euros de prêts, dont 115 millions approuvés en novembre en soutien à des programmes d’électrification rurale, de logement social et d’amélioration des services de santé, a indiqué le responsable français dans un entretien à la MAP.
Il a notamment mis l’accent sur la convergence entre les objectifs de l’AFD et les choix du Royaume concernant les projets à financer, axés sur le développement durable, soulignant la détermination de l’Agence française à accompagner davantage le Maroc dans ses programmes de développement.
M. Thévenot a fait remarquer que le champ d’intervention de l’AFD s’est beaucoup élargi en 17 ans, couvrant divers domaines: électrification, infrastructure routière, eau, assainissement, environnement, santé, formation, transport urbain, logement, micro-finance ...etc.
Selon lui, les trois derniers prêts accordés au Maroc reflètent bien cette diversification. D’un montant de 30 millions d’euros, le premier prêt est destiné au financement de la 5-ème tranche du Programme d’Electrification Rurale Global (PERG-5), lancé par l’Office national d’électricité (ONE) en 1995 dans la perspective de généraliser l’électrification à l’ensemble du Royaume avant 2010.
Par ce nouveau financement, l’AFD aspire à contribuer à l’équipement de 449 villages de 17.800 foyers.
M. Thévenot s’est félicité de la coopération de son Agence avec l’ONE à travers ce programme que “nous avons accompagné depuis son lancement”, estimant que le PERG a enregistré “un énorme succès” puisqu’il a permis de porter le taux d’électrification du Royaume de 14 % à 97% en 2009.
“Ce projet va faire école”, a-t-il assuré, soulignant que l’ONE investit déjà dans d’autres pays, comme le Sénégal. “L’Office a développé un savoir-faire qu’il est en train d’exporter”, a-t-il dit.
Le logement et l’aménagement urbain sont un autre axe stratégique de l’intervention de l’AFD dans le Royaume, selon le responsable français.
L’Agence y soutient notamment les programmes de villes sans bidonvilles et la création de villes nouvelles, a-t-il précisé.
Le deuxième prêt que vient d’approuver le conseil d’administration de l’Agence en faveur du groupe d’aménagement Al Omrane en appui à son programme de logements en accession aidée (50 millions d’euros) s’inscrit dans ce sens, a-t-il souligné.
Le troisième prêt, d’un montant de 35 millions d’euros, intervient en soutien au programme d’appui à la régionalisation, à la déconcentration et au renforcement des soins de santé primaires.
Avec ce nouveau concours, l’AFD compte élargir aux soins de santé primaires son soutien au secteur de la santé au Maroc dans le cadre de son programme qui concerne certaines régions défavorisées et ciblant les investissements et la formation du personnel des centres de santé de base.
+Programme de l’énergie solaire: projet d’envergure en droite ligne avec la stratégie de l’AFD+.
Par ailleurs, l’AFD entend bien, selon M. Thévenot, élargir davantage son champ d’intervention dans le Royaume en soutenant d’autres programmes de développement, notamment dans le cadre du plan “Maroc Vert” pour l’agriculture et le Programme marocain de l’énergie solaire lancé récemment.
Ce projet d’”envergure” qui vise à réduire la dépendance énergétique du pays vis-à-vis de l’étranger tout en protégeant l’environnement s’inscrit en droite ligne avec la stratégie de l’Agence française de développement qui encourage l’investissement dans les énergies renouvelables (solaire, éolienne, hydroélectrique), a-t-il relevé.
Parallèlement à son système de prêt, l’AFD intervient également au Maroc à travers sa filiale PROPARCO, société de promotion et de participation pour la coopération économique dédiée au secteur privé, et le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) dont elle assure le secrétariat.
Leurs engagements respectifs en faveur du Royaume se sont élevés jusqu’ici à 285,8 millions d’euros et 13,7 millions d’euros, a précisé M. Thévenot. 


MAP
Mardi 1 Décembre 2009

Lu 629 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs