Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour faire diversion, le représentant de Damas à l’Onu s’attaque au Maroc Le coup d’épée syrien dans l’eau




Pour faire diversion, le représentant de Damas à l’Onu s’attaque au Maroc Le coup d’épée syrien dans l’eau
La provocation, l’insulte et l’injure sont  l’arme des faibles et de ceux qui ne disposent pas d’arguments pour défendre une idée ou une cause. 
Ce fut le cas du représentant permanent du régime de Bachar Al-Assad à l’ONU, Bachar Jaafari, jeudi dernier, devant le Conseil de sécurité qui discutait de la situation humanitaire catastrophique en Syrie. 
Faute d’arguments pour défendre le régime sanguinaire de Bachar, le représentant de la Syrie a dérapé et attaqué les pays qui soutiennent le peuple syrien. Le Maroc a eu droit aux foudres vengeresses de ce dernier qui s’est attaqué à l’institution de l’allégeance et fait allusion à la question du Sahara.
Mais la réplique du Maroc n’a pas tardé. Le représentant permanent du Royaume à l’ONU, Mohamed Loulichki, a, d’une manière sereine, amené Bachar Jaafari à la raison en mettant en exergue la «parfaite symbiose entre le peuple marocain et son Roi et les réformes profondes couronnées par une Constitution avancée», massivement adoptée par les Marocains et hautement saluée au plan international, rapporte la MAP.
L’ambassadeur Loulichki a dénié au représentant syrien toute légitimité pour critiquer les institutions marocaines auxquelles l’ensemble du peuple marocain est profondément attaché et dont il est fier.
Il a, ensuite, rappelé que le peuple marocain n’avait jamais hésité à apporter son soutien aux peuples arabes, à commencer par le peuple syrien et ce, d’une manière spontanée, «sans attendre de reconnaissance ou de gratitude», donnant l’exemple du sacrifice consenti en 1973 par les Forces Armées Royales pour défendre l’intégrité territoriale et la sécurité du peuple syrien.
En réponse à l’allusion faite par le représentant du régime syrien à la question du Sahara marocain, l’ambassadeur Loulichki a précisé que la séance du Conseil était consacrée à la crise en Syrie et qu’il ne se laisserait pas entraîner par «cette manœuvre grossière de diversion », selon la même source.
Loulichki a fini en beauté sa réplique sur un vers de poésie arabe : « S’il vous parvient des insultes proférées à mon égard par un infâme, ce sont un témoignage de ma perfection ».
 

Mourad Tabet
Lundi 3 Septembre 2012

Lu 550 fois


1.Posté par Al Maghribi le 03/09/2012 12:02
A mon avis, le Maroc officiel n'aurai pas du prendre partie avec la rébellion ( composée de plusieurs groupes sunnites et terroristes étrangers) , sachant que c'est une guerre civile qui se propage en Syrie.
Car les rebelles peuvent faire plus mal au petit peuple syrien.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs