Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour dénoncer la triche au Baccalauréat : Des hackers attaquent le site du ministère de l'Education nationale




Pour dénoncer la triche au Baccalauréat : Des hackers attaquent le site du ministère de l'Education nationale
Y a-t-il eu fraude au Bac ou non?  La question ne mérite plus d'être posée puisque même le ministre de l'Education nationale en a reconnu quelques cas. Notamment à Khouribga, Nador, Selouane, Azemmour, Larache, Ksar El Kébir, Rabat et Taounate, ainsi que l'arrestation de certains élèves. Si d'aucuns continuent à décrier les fuites des sujets et l'usage par les tricheurs de tous les moyens possibles, la fraude au  baccalauréat a quelque chose d'atavique. Celle d'un tricheur, défini comme quelqu'un qui n'a rien appris ou si peu durant l'année scolaire, mais qui cherche le moyen de passer l'épreuve pour décrocher ce fameux sésame  sans avoir fourni les efforts nécessaires ni compétence. Sauf, peut-être, en matière de détournement de l'usage normal de la 3G et des moyens de communication modernes.
Sujet récurrent, l'une des craintes des responsables de l'Education nationale a été et demeure de voir ce rendez-vous crucial  qui symbolise l'accomplissement d'un parcours important de la vie de centaines de milliers de jeunes et de leurs familles, entaché par des fuites et la triche.
Les épreuves finies, il est donc tout indiqué de se retourner pour voir les nouvelles tournures que ces phénomènes ne cessent de prendre à la faveur de la généralisation des nouveaux gadgets technologiques relayés par la Toile qui ne rate pas l'opportunité des examens pour mettre à contribution son réseau de mise en relation et de fournisseur de contenu, y compris les sujets  ou ce qui pourrait s'en rapprocher. 
Les smartphones, iPhone, tablettes électroniques, kits et autre Black Berry sont devenus les meilleurs amis des tricheurs. Ce phénomène est mondial. Que faire contre ces outils que la jeune génération s'approprie bien plus rapidement que ses aînés? Il est certain qu'au regard du coût matériel et de la signification de cet examen pour l'Etat et pour la collectivité, la vigilance des responsables du secteur de l'Education nationale doit être portée au maximum afin d'éviter toute faille susceptible de porter un coup au crédit de cet incontournable diplôme qu'est le baccalauréat.
Le ministère de l'Education nationale n'a certes pas hésité à franchir un grand pas en interdisant leur usage à l'intérieur des centres d'examen, mais il a eu à en subir les conséquences pendant quelques minutes. Hier en début d'après-midi, son site Internet a été attaqué par des hackers qui y ont laissé un message où ils dénoncent l’inégalité des chances induite par la triche aux examens. Heureusement que les préposés au site ont vite réagi pour le remettre en marche. Il n'en demeure pas moins que des voix, autrement plus sérieuses, commencent à s'élever pour demander une nouvelle approche des épreuves du Bac de sorte à atténuer les méfaits de la triche. Elles demandent donc à ce qu'il y ait moins d'épreuves de restitution et proposent d'inclure davantage celles qui font appel à la réflexion, au raisonnement, à la synthèse et à la bonne utilisation des notions inculquées en classe.

Mohamed Taleb
Vendredi 15 Juin 2012

Lu 1661 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs