Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour augmenter les ventes parfumez les magasins




Pour augmenter les ventes  parfumez les magasins
On a tous déjà été tentés d’entrer dans une boulangerie après avoir reniflé une odeur de pain frais qui sort du four. Mais jusqu’à présent, l’odorat dans le processus décisionnel des consommateurs était encore peu étudié.
Le site d’information scientifique EurekAlert! rapporte les conclusions d’une expérience réalisée par des chercheurs de l’université d’Etat de Washington, en partenariat avec l’université de Saint-Gall en Suisse qui ont tenté d'identifier quels types d’odeurs déclenchent le plus d'achats de la part des consommateurs.
D’après EurekAlert!, les chercheurs, qui développent leurs conclusions dans le Journal of Retailing (une revue sur la vente au détail), ont diffusé deux types de parfums dans un magasin de décoration: un parfum simple à l’orange et un second plus compliqué à base d’orange, de basilic et de thé vert.
Après avoir analysé les tickets de caisse ainsi que des questionnaires réalisés sur plus de 400 personnes dans le magasin, ils ont découvert une augmentation significative des ventes lorsque le parfum simple à l’orange était diffusé, plus importante qu’en présence de l'odeur complexe ou en l'absence d'odeur.
Toujours d’après EurekAlert!: «Les auteurs de l’étude ont souligné l’importance de comprendre comment un parfum peut influencer les consommateurs. Ce n’est pas parce que des branches de sapin ou des cookies sortis du four sentent bons qu’ils vont entraîner des ventes.»
Dans un article publié en août 2011 sur le site du quotidien britannique The Independant, Steven Semoff, co-président du Scent Marketing Institute (institut du marketing olfactif), affirmait déjà l’importance de développer de telles techniques dans la vente:  
 «Quand on y pense, dans le monde de la promotion des produits, […] tout repose sur la vue et le son. Ces sens sont complètement saturés. Personne n’a vraiment exploité l’odeur, et pourtant ce sens est directement connecté au cerveau.»
Selon Steven Semoff, ajouter des odeurs dans un magasin augmenterait de 80% les intentions d’acheter: «Ça va directement dans le système limbique, qui est la partie du cerveau qui contrôle les émotions. Vous sentez quelque chose et bang, ça suscite une émotion.»
A New York par exemple, le magasin Net Cost Grocery diffuse grâce à la climatisation des arômes de chocolat et de pain cuit complètement artificiels. D'autres plus connus, comme les magasins M&M's, ont aussi adopté cette technique.

Slate.fr
Vendredi 30 Novembre 2012

Lu 467 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs