Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour Fakhir, Taleb et Milani, la pression va crescendo

D’autres coaches ont choisi l’échappatoire Zaki




Pour Fakhir, Taleb et Milani, la pression va crescendo
A un peu moins d’un mois du coup d’envoi du championnat Pro Elite 1, les seize clubs qui animeront ce concours ont déjà entamé la dernière ligne droite en vue de peaufiner les ultimes réglages et ce, en disputant toute une série de matches tests.
Des rencontres amicales qui ont permis aux coaches d’avoir une idée sur les effectifs dont ils disposent. Sauf qu’il ne faudrait pas mettre dans le même panier les clubs en lice, puisque les objectifs divergent selon les moyens de chaque équipe.
A cet effet, les entraîneurs de clubs sont bien conscients de ce qui les attend lors de la prochaine saison qui débutera le 23 août prochain. Et s’il y a des coaches qui ont beaucoup plus de pression que leurs compères, se sont bien M’Hamed Fakhir du Raja, Abderrahim Taleb du WAC et Jaouad Milani de l’AS.FAR.
Trois cadres aux commandes de formations qui aspirent non seulement à jouer les premiers rôles mais à gagner des sacres. Pour Fakhir, la mission est des plus claires : défendre les titres de champion du Maroc et de Coupe du Trône, sans omettre que le club est engagé dans deux épreuves majeures, en l’occurrence la Ligue africaine des champions et le Mondial FIFA des clubs.
Pour ce faire, M’Hamed Fakhir n’a pas occulté dans ses déclarations que l’équipe est sur la bonne voie, mais il reste du travail à accomplir. Ajoutant à propos de son effectif que d’ici la fin de la période du marché estival des transferts, il y aura des joueurs partants et probablement de nouvelles recrues.
La situation est de même pour l’entraîneur du Wydad, Abderrahim Taleb, décidé à réussir son come-back dans la demeure des Rouges, et ce nonobstant le climat de tension (démission de Saâdallah Yassine et Hamid Housni, alias Tassili entre autres pépins) qui s’est amplifié ces derniers jours à l’approche de la tenue de l’assemblée du club prévue le 31 de ce mois.  
Dès son arrivée, Taleb s’est montré explicite dans ses propos, affirmant que s’il était venu au Wydad, c’est pour remporter des titres. En tout cas, le bonhomme est en train de former une équipe version 2013-2014,  avec une ossature hétéroclite où vieux routiers et nouveaux venus sont au fait que la place de titulaire n’est pas gagnée d’avance.
Concernant le club de l’AS FAR qui a raté de peu la consécration la saison précédente, il espère que le sort soit tout autre à l’issue de l’exercice 2013-2014. Le club a fait appel de nouveau aux services de Jaouad Milani appelé avec ses protégés à débuter la saison sur les chapeaux de roues dans l’espoir de la boucler en toute beauté.
A ce trio, il se pourrait fort s’ajouter un lot de clubs assidus, de la trempe du FUS de Rabat ou du Moghreb de Tétouan. Deux formations qui ont opté pour la continuité avec respectivement Jamal Sellami et Aziz El Amri qui affichent un optimisme mesuré, en lorgnant le devant de la scène.
Pour d’autres coaches, ils ont opté pour des déclarations à la Badou Zaki. Explicitement cela veut dire que cette saison, le club jouera pour le maintien en lui assurant des bases solides. Et il faut attendre l’année qui suit pour postuler sinon à la consécration du moins à des premières loges.
Si ce cas de figure convient à quelques clubs habitués du ventre mou du classement, du bas du tableau et des fraîchement promus, il serait en quelque sorte difficile de l’appliquer au MAS. Le nouveau coach du Moghreb de Fès, Tarik Sektioui avait fait savoir que 2013-2014 serait une année de transition pour être au top en 2014-2015. Il est vrai que Sektioui est un bleu sur le banc de touche, mais son club se trouve engagé sur trois tableaux (championnat, Coupe du Trône et Coupe de la CAF) et il est difficile de faire gober au public fassi la pilule de l’expectative.
A moins de faire comme le rival du MAS, le WAF pour qui le profil bas reste de vigueur. L’entraîneur du Wydad de Fès, Fethi Jamal, pour qui le football national n’a aucun secret, tonnant qu’il ne vendrait pas de chimère au public wydadi et qu’il quitterait l’équipe au cas où les conditions de travail ne seraient pas réunies. D’ailleurs, certaines recrues, des ex-joueurs de l’équipe espoirs du Raja, ont déjà regagné le bercail.

L’OCS surclasse le Mouloudia d’Alger

L'Olympic Club de Safi (OCS) a battu le Mouloudia d'Alger par 2 à 0, mardi au stade Massira à Safi en match amical de football de préparation à la prochaine saison.
L'OCS s'est imposé grâce aux buts de Abdellah Madi (38e) et Rafik Abdessamad (45e).
Le Mouloudia d'Alger, dont l'entraîneur n'est autre que le suisse Alain Geiger, ancien coach de l'OCS, compte à son actif plusieurs titres dont une Coupe d'Afrique des clubs en 1976 et sept championnats d'Algérie.

Mohamed Bouarab
Vendredi 26 Juillet 2013

Lu 554 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs