Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Poste Maroc secoué par des mouvements de protestation

Sit-in et débrayages dans plusieurs régions




Poste Maroc secoué par des mouvements de protestation
Ça chauffe à Poste Maroc. Depuis la semaine dernière, sit-in et appels à la grève égrènent le quotidien de cet établissement public. Plusieurs villes sont concernées par ces mouvements de protestation initiés par les syndicats les plus représentatifs du secteur, à savoir la FDT, la CDT et l’UMT. Notamment  Béni Mellal, Nador, Settat, Casablanca, Rabat, Khouribga, Khénifra, Oujda.
Dans leurs communiqués respectifs, les syndicats du secteur dénoncent la situation de tension qui y règne, la régression de certaines activités de Poste Maroc, l’offensive sur les libertés syndicales et les résultats de l’avancement  qualifiés d’injustes.
A Oujda et à l’appel des syndicats de la FDT et de l’UMT, les postiers de la région ont observé samedi 11 mai un sit-in devant le siège d’Oujda Principal  pour protester contre la politique d’atermoiement et de marginalisation de leurs revendications.
Pour Bouzegaoui Abderrazak, secrétaire régional du SNPT à Oujda, la situation dans la région est des plus catastrophiques, et ce pour plusieurs raisons. Manque d’effectifs criant aux centres courrier et messagerie qui n’ont de centres que le nom. Des centres qui sont en fait des garages ne répondant à aucune norme ou condition de travail  et qui portent atteinte à la dignité des postiers.
Depuis septembre 2010, les activités postières sont gérées au jour le jour et les grandes décisions à même de trouver les solutions appropriées aux nombreux problèmes qui se posent que ce soit aux citoyens ou au personnel de Poste Maroc ne peuvent être prises faute d’un chef de service, a-t-il tenu à souligner non sans amertume.  C’est le comble de l’absurde. Le responsable de la gestion des affaires de cette région, fort étendue et englobant 8 provinces, n’y réside pas. Il a, en effet, élu domicile à Fès, a-t-il tenu à préciser.
Pour Bouzegaoui Abderrazak, on continue à appliquer dans  la région la triste politique du « Maroc inutile », autrement une politique délibérée de marginalisation et d’exclusion de la part des responsables des directions régionale et centrale.
« Pour ce qui est de la grève régionale qui devait être organisée hier, nous avons jugé, FDT et UMT, bon de la reporter après l’annonce des résultats de l’avancement prévus lundi prochain. Mais nous continuons à porter le brassard sur les lieux de travail », a-t-il conclu.

Larbi Bouhamida
Mercredi 15 Mai 2013

Lu 1153 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs