Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Poste Maroc : La FDT se retire du dialogue social




Le  Syndicat national des postes et télécommunications, affilié à la FDT, vient d'annoncer son retrait des négociations du dialogue social avec  la direction de Poste Maroc. Cette décision a été prise lors de la rencontre qui a réuni  mercredi dernier à Rabat le directeur général, les directeurs de pôles de cet établissement  ainsi que les différents partenaires sociaux dont les syndicalistes de la FDT.
Dans un communiqué rendu public avant-hier, le Syndicat national des postes et télécommunications exprime son mécontentement et refuse la méthodologie ambiguë adoptée et suivie par la Direction lors du dialogue social qu’elle a transformé, tout simplement, en séances d’écoute au lieu de vraies négociations qui pourraient aboutir à des résultats encourageants.
La conjoncture exige une administration forte comptant sur des outils clairs et transparents  dans la gestion des chantiers ouverts, pour que Poste Maroc puisse relever tous les défis auxquels il est confronté, dont le déficit en ressources humaines, l’absence de critères objectifs dans l’attribution des responsabilités particulièrement dans Barid Bank, le  clientélisme érigé en pratique, entre autres, souligne le communiqué du SNPT.
Contacté par nos soins, Mohamed Amine Semlali, membre du conseil national, nous a indiqué que la FDT s’est retirée dudit dialogue, car le Direction générale de l’établissement ne fait pas montre d'une réelle volonté à même de trouver des solutions aux problèmes des postiers.
« Plusieurs dysfonctionnements marquent la mauvaise  gestion de l’administration  notamment Barid Bank et les pôles courrier,  messagerie qui souffrent d’un   manque patent en termes d’effectifs et ceci à l’échelon national », a-t-il déclaré.
« Pour ce qui est du concours des guichetiers et des conseillers financiers qui a connu  plusieurs irrégularités et fraudes, nous attendons toujours des résultats de l’enquête que nous avons demandée ».,  a-t-il ajouté.
Par ailleurs, le SNPT exprime son mécontentement du triste sort des  directeurs et des chefs d’agences qui souffrent énormément de la marginalisation et de l’indifférence de la Direction qui n’entreprend rien pour les faire bénéficier de la mobilité et par là même mettre fin au calvaire de leurs familles.  

LARBI BOUHAMIDA
Mardi 20 Décembre 2011

Lu 1548 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs