Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Portrait : Nairo Quintana, l'héritier colombien




Portrait : Nairo Quintana, l'héritier colombien
Nairo Quintana, vainqueur de la 20e étape en haut du Semnoz, deuxième du Tour de France et également meilleur jeune et meilleur grimpeur, s'inscrit à 23 ans comme le nouvel héritier de la grande tradition du cyclisme montagnard colombien.
En une journée, "la perle de Boyaca" a suivi les traces du pionnier Luis Herrera, vainqueur de trois étapes et maillot à pois sur la Grande Boucle (1985 et 1987), vainqueur et meilleur grimpeur de la Vuelta 1987 et meilleur grimpeur du Giro 1989.
Il a également rendu hommage à un autre de ses glorieux aînés, à la carrière brisée par une chute dans le Tour de Suisse: "Je veux adresser un salut particulier à un Colombien qui a porté ce maillot à pois et qui a été victime d'une grave chute: c'est Mauricio Soler. Il m'a donné une médaille que je porte autour du cou et que j'ai porté tout au long du Tour pour que ça me porte chance."
Et la chance lui a souri... avec l'aide de ses petites jambes. "Petit, je n'imaginais pas que quelque chose d'aussi grand pourrait m'arriver. Depuis l'an dernier, on m'en parlait mais je ne pensais pas que ça arriverait aussi vite. Les larmes de joie me montent aux yeux", a déclaré, ému, le grimpeur de poche (1,67 m, 59 kg).
Tout petit, Quintana escaladait les routes montagneuses autour de son village de Vereda a la Concepcion sur un vieux VTT qui approchait les 20 kilogrammes.
Equipier devenu leader
"J'allais à l'école à vélo. C'était 16 kilomètres en descendant et pour rentrer 16 kilomètres en montée. De nature, j'ai toujours aimé grimper mais de toute façon, il fallait bien que je rentre à la maison !", sourit-il.
Ses qualités sont vite remarquées dans les courses locales. Surtout qu'il est également bon rouleur et il s'offre le titre national contre la montre espoirs en 2009... à 19 ans.
L'année suivante, il remporte le Tour de l'Avenir et deux étapes, une en ligne et un contre la montre en côte, arrivées à Risoul (Hautes-Alpes).
Le petit grimpeur, qui a passé ses deux premières années entre la vie et la mort en raison d'une maladie rare, est promis à un bel avenir. Très sollicité, il préfère toutefois rester en Colombie. Il rejoint finalement l'équipe espagnole Movistar en 2012, et remporte le Tour de Murcie.
Mais il retourne régulièrement dans son village à 2.800 mètres. Il s'y est encore préparé avant le Tour. Il venait "pour découvrir" le Tour en équipier de luxe d'Alejandro Valverde.
Il s'est retrouvé leader après que Valverde a perdu du temps dans les bordures de la 13e étape. Non content de pouvoir rivaliser avec Froome en montagne, il a régulièrement fait exploser la course pour finalement prendre la deuxième place du Tour devant les Rodriguez, Contador, Kreuziger...
"C'est un fort caractère, il est intelligent, il comprend tout de suite les choses, confie le manager de la Movistar Eusebio Unzue. Et avec un peu plus d'expérience, deux ou trois Grands tours de plus dans les jambes, il sera parmi les plus forts".

AFP
Lundi 22 Juillet 2013

Lu 325 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs