Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Portrait : Michael Phelps un champion normal




Portrait : Michael Phelps un champion normal
Michael Phelps, nageur le plus titré de l'histoire, qui a quitté les bassins samedi avec une 22e médaille olympique, a cultivé durant toute sa carrière une image de champion normal.
Avec son air détaché, sa mine d'éternel étudiant et ses oreilles décollées, Phelps semble incarner le genre "bon copain".
Il cultive d'ailleurs des passions communes à nombre de jeunes américains de son âge. Il est par exemple fan de hip hop, de Michael Jordan et de l'équipe de football américain de sa ville, les Baltimore Ravens.
Le seul garçon d'une fratrie de trois voue aussi une admiration sans borne à sa mère, Debbie, une directrice d'école, toujours présente dans les gradins pour soutenir le fiston. Samedi, il lui a d'ailleurs lancé son dernier bouquet de médaillé olympique. Cette maman pour laquelle il avait obtenu une visite privée du musée du Louvre lors d'un passage à Paris en 2010 pour une compétition...
Dans le bassin, ce +fils à maman+ possède quelques atouts non négligeables pour un nageur, comme la forme de son corps: un bassin étroit menant à de larges épaules et de longs segments terminés par des extrémités sur-dimensionnées (pointure de 49 et envergure de 2 mètres).
Il a mis ces prédispositions au service d'une force de travail au-dessus de la moyenne, d'un talent naturel hors norme et d'un véritable amour de son sport, dont il est devenu à coups d'exploits un porte-drapeau exemplaire.
Phelps a fait son premier plongeon à 7 ans, à Baltimore, aiguillé par deux soeurs douées pour la natation et par des parents qui y voient un moyen de canaliser son énergie, lui le turbulent tout juste diagnostiqué avec un trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité.
En septembre 2000, huit ans après ses débuts, il décroche dans le bassin olympique de Sydney la 5e place du 200 m papillon. Il a à peine 15 ans.

Image écornée

Seuls quelques spécialistes à l'oeil averti, et un entraîneur nommé Bob Bowman, qui couve la pépite depuis ses 11 ans, peuvent deviner ce jour-là que Phelps va devenir le plus grand nageur de l'histoire. Celui qui va faire tomber le record légendaire de la natation (les sept médailles d'or de l'Américain Mark Spitz à Munich en 1972) et supplanter la gardienne du temple olympique (la gymnaste soviétique Larisa Latynina et ses 18 médailles entre 1956 et 1964).
Les premiers titres mondiaux arriveront l'année suivante, en 2001, année où il bat son premier record du monde (sur 200 m papillon) à 15 ans.
Onze ans plus tard, il a amassé 22 médailles olympiques, dont 18 en or, 30 records du monde individuels et 26 titres mondiaux.
Phelps, l'ado tranquille, le jeune homme paisible, finit quand même par écorner sa belle image. Au retour des JO de Pékin, où il a empilé huit médailles d'or en autant de courses, l'extra-terrestre des bassins est photographié en train de fumer du cannabis. C'est le retour sur terre !
Après avoir fait ses excuses publiques au monde et bien sûr avant tout... à sa mère, Phelps retrouve les bassins avec un manque certain de motivation mais continue de faire ce qu'il sait faire le mieux: nager, gagner des titres mondiaux et olympiques et aussi beaucoup... d'argent.
Tête de gondole de nombreuses campagnes publicitaires, il a amassé une fortune estimée à 40 millions de dollars par le magazine américain Forbes. A des années-lumière d'un homme normal, malgré cette image qui lui colle à la peau.

Libé
Samedi 11 Août 2012

Lu 2086 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs