Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Portrait : Metouali pour un nouveau défi chez les Verts




Portrait : Metouali pour un nouveau défi chez les Verts
Affable, ambitieux, impliqué et surtout plein de talent, Mouhcine Metouali a su s’imposer, en peu de temps, sur la scène footballistique  marocaine. Né en mars 1986, il a fait ses débuts au fameux centre de formation du Wydad de Casablanca, où il est resté jusqu’en 2001. C’est au cours de cette année que les responsables du Raja de Casablanca, séduits par son profil, ont tenté le pari de le recruter alors qu’il avançait à peine sur ses quinze ans. C’est ainsi qu’il a joué, cinq ans durant, au sein du club vert, avant d’être prêté à une équipe de deuxième division, l’Union de Touarga, pour la saison 2006-2007. Après ce court passage,  il a rejoint le Raja, jusqu’en 2011 où il sera encore une fois prêté, mais à un club étranger cette fois-ci, en l’occurrence L’Emirat Club.
Durant son séjour au Golfe, son absence a été douloureusement ressentie au sein du RCA, qui s’est retrouvé avec une attaque quasi-stérile. D’ailleurs Mhamed Boudrika, le tout nouveau président du Raja, ainsi que le coach revenant Mhamed Fakhir, n’ont pas tardé à faire appel aux services de Mouhcine Metouali, pour la saison 2012-2013.
Aujourd’hui, à l’âge de 26 ans, Metouali ne cesse d’impressionner les observateurs. Que ce soit en attaque ou en milieu de terrain, son poste de prédilection, Metouali ne déchante jamais. Il a su se montrer décisif à maintes reprises, depuis le début de la préparation pour cette nouvelle saison. Et il peut à présent se targuer de sa belle prestation, lors du  match qui a opposé le Raja à l’Athletic Bilbao (3-1). Il s’est même offert le luxe d’ouvrir le score, sur un penalty transformé en beauté. Et il aurait même pu inscrire un doublé historique n’eût été la vigilance du gardien de but espagnol. Son talent notoire a été encore une fois mis en évidence contre le Racing de Casablanca, en inscrivant un joli doublé, digne des plus grands joueurs de la Liga ou du Calcio.
D’un match à l’autre, Mouhcine Metouali confirme donc sa remarquable constance. Pour lui, toutes les occasions sont propices pour donner le tournis aux défenses adverses. Et l’on peut désormais affirmer que ce footballeur est devenu un véritable étendard du groupe rajaoui. Au sein des supporters, on ne jure plus que par lui. Et on va même jusqu’à le surnommer « Maradona » : « Vous ne pouvez pas imaginer, j’étais au comble de la joie, en apprenant que Mouhcine serait de retour parmi nous. Il a un immense talent. J’étais sûr qu’il ferait la différence, affirme Mohammed Khamlach, membre de «Ultra Green Boys ». Aujourd’hui, on a du mal à imaginer le Raja sans notre meneur de jeu Metouali. Pour moi, c’est bien le dynamo qui fait bouger cette équipe… »
Ce technicien au style ouvert et généreux a été l’artisan majeur du titre remporté, lors de la saison 2010-2011, par les Verts. Il a même été sacré meilleur joueur du championnat national lors de cette même saison, ainsi que meilleur joueur du Raja pour la saison 2009-2010.
Gracieux dans son geste technique, assidu dans ses entrainements et régulier dans son rendement, Mouhcine est désormais la pièce maîtresse des Vert-Blanc. D’ailleurs le coach Mhamed Fakhir affirme volontiers qu’il construit son équipe autour de ce joueur.Cette confiance a certes motivé Metouali pour étaler toute la gamme de ses capacités. D’ailleurs, depuis son retour au bercail, il a bénéficié d’un entrainement intensif afin de perde quelques kilos et  de renouer avec sa condition physique.
« Depuis mon retour, déclare Metouali, je travaille dur et je m’entraîne assidûment. J’espère revivre avec le Raja, si cher à nous tous,  de grands moments sportifs, en participant à la Coupe du monde des clubs», manifestation dont les deux prochaines éditions, 2013 et 2014, auront lieu au Maroc.
Mouhcine Metouali a très certainement séduit les supporters marocains par ses prestations époustouflantes. Il ne marque pas seulement des buts, mais il fait marquer aussi et épate son  public par ses prouesses techniques, qui font vibrer les gradins.  Mais pourra-t-il bénéficier, un jour, d’une place au sein de la formation d’Eric Gerets ? Participera-t-il aux prochains matchs de qualification pour la Coupe du monde 2014 ?  Autant de questions que l’on se pose dans le milieu footballistique marocain. D’autant plus que le coach du Maroc, qui a gagné la Coupe arabe en misant uniquement sur des joueurs locaux, accorde aujourd’hui plus d’attention aux joueurs du championnat national. En tout état de cause, ce joueur confirmé des Verts a toutes les qualités requises pour intégrer l’équipe nationale.  
En dépit des décisions qui seront prises dans l’immédiat, à cet égard, Mouhcine Metouali finira bien un jour par rejoindre l’un des meilleurs clubs d’Europe. A condition qu’il continue sur sa lancée et qu’il se plie aux règles rigoureuses de la discipline sportive.

MEHDI OUASSAT (Stagiaire)
Jeudi 2 Août 2012

Lu 918 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs