Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Polémique autour du drapeau français brûlé à Ajaccio et remplacé par celui du Maroc

Michel Barat, recteur de l'Académie Corse, se refuse à toutes «hypothèses prématurées»




Polémique autour du drapeau français brûlé à Ajaccio et remplacé par celui du Maroc
Un drapeau français, placé sur le fronton de l’école maternelle des jardins de l’Empereur à Ajaccio, en Corse, a été partiellement brûlé et remplacé par celui du Maroc. Les faits se seraient déroulés dans la nuit de dimanche à lundi, d’après le quotidien Corse Matin.
Selon les premières constatations de la police, « le drapeau tricolore a été retrouvé au sol, brûlé en partie, alors qu’il se trouvait habituellement sur un support en hauteur avec les drapeaux corse et de l’Union européenne », a rapporté le journal d’informations corse.
Choqué, le personnel enseignant a manifesté silencieusement une partie de l’après-midi, dans la cour, expliquant que « le débrayable était une réaction symbolique » contre ce geste à l’encontre des valeurs de la République française.
Si cet acte n’a pas été revendiqué et ses auteurs ne sont pas encore connus, le contexte dans lequel il a été perpétré interpelle les responsables de l’Ile de beauté. Ces derniers craignent qu’il ne donne lieu à des interprétations en tout genre. D’autant plus que cette dégradation a lieu dans un contexte sensible et particulièrement tendu, marqué par des tensions communautaires, des dégradations de lieux de culte musulmans et à un moment où de nombreux drapeaux français sont été brûlés outre-Hexagone, en représailles à la caricature du Prophète Mohamed publiée en Une du dernier Charlie Hebdo.
Bien qu’il ait condamné avec fermeté cet acte, Michel Barat, recteur de l'Académie de Corse, se refuse toutefois à toutes « hypothèses prématurées ». Ce dernier souhaite, en effet, qu’aucun amalgame et conclusion active ne soient tirés dans cette affaire. Car, explique-t-il, « la pire des choses consisterait à dresser communauté contre communauté ».
Ce que redoutent également les parents d’élèves, « en regrettant un tel acte qui risque d’être assimilé à une attitude anti-française dans ce quartier ayant une importante population d’origine maghrébine et musulmane », écrit Corse Matin.
De son côté, la presse hexagonale souligne que les atteintes au drapeau français sont extrêmement rares en Corse et ne sont pas pratiquées par les nationalistes.
La bonne nouvelle, c’est que les policiers chargés de l’enquête ont relevé plusieurs indices sur les lieux de la dégradation, ce qui aidera le parquet d’Ajaccio à éclairer la lanterne sur les auteurs et leurs motivations de cette dégradation.

Alain Bouithy
Mercredi 21 Janvier 2015

Lu 1794 fois


1.Posté par Belhajilali le 20/01/2015 18:55
Les voyous mercenaires ,oui mercenaires ,qui ont perpétré cet acte insensé n'en veulent ni à Charlie ni à la France;ce ne sont même pas des islamistes.Ils en veulent au Maroc,mais tout voyous qu'ils sont,ce sont des idiots et la police se chargera de nous le prouver ,nous prouver que la haine pathologique et institutionnalisée dans certains pays ,pousse aux actes les plus ridicules.Cet idiotie est signée;suivez mon regard... Il s'agit de la même main qui ,de temps à autres,commandite des troubles de quartiers en France,pousse les délinquants à saccager,brûler et agresser les forces de l'ordre sous n'importe quel prétexte .Les responsables français le savent mais ne savent comment s'y prendre ...par crainte du ridicule et mettent toujours de telles scènes sur le compte des conséquences de la marginalisation,etc...

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs