Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Point de vue : Pétrole et élections




La hausse du prix du pétrole constitue une donne déterminante dans les prochaines élections présidentielles en France et aux Etats-Unis.
Un élément auquel les candidats  ne s’attendaient pas vient de faire irruption dans les campagnes présidentielles française et américaine, et qui pourrait être déterminant dans la réélection des présidents sortants. Il s’agit de la hausse du prix du pétrole qui touche presque toutes les catégories sociales surtout les travailleurs  dont le pouvoir d’achat se trouve ainsi obéré.
Du coup, les candidats  sont contraints de revoir leur carte et de tenir compte de cet imprévu qui pourrait ruiner leurs espoirs.
En France, le président-candidat, qui semble avoir repris du poil de la bête, gagnant des points dans les sondages en jouant sur la peur des Français comme lors de sa précédente campagne et en surfant sur les thèmes de la sécurité et de l’immigration, devra cette fois-ci sortir de son chapeau une  trouvaille comme parade à la hausse du prix du pétrole.
Son adversaire immédiat, le socialiste François Hollande, a été prévoyant en proposant la suppression, le temps qu’il faut, de la taxe qui revient à l’Etat sur la vente des produits pétroliers. Aux Etats-Unis, l’actuel locataire de la Maison Blanche et candidat à sa propre succession pour un second mandat qui était, jusqu’à une date récente, presque sûr de sa victoire en novembre prochain, doit tempérer son empressement à cause de la montée du prix du pétrole.   Pour les électeurs américains, le président américain est capable d’intervenir pour atténuer le renchérissement du pétrole sur des citoyens américains.
Ce n’est pas l’avis des experts pétroliers qui, pour eux, le chef de la Maison Blanche ne pourra rien faire dans un avenir proche pour diminuer les effets de la hausse de l’or noir.
On sait que le pétrole a vu son coût grimper à cause notamment de l’instabilité politique dans certains pays producteurs, comme la Libye ou le conflit latent entre le Soudan et son ex-province du Sud depuis peu indépendante ou encore la menace qui pèse sur l’Iran sans parler du tsunami qui a frappé le Japon. On peut évoquer également  la consommation abusive, pourrait-on dire, du pétrole malgré les multiples recommandations visant son non gaspillage.

Youssef BENZAHRA
Mardi 3 Avril 2012

Lu 192 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs