Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Point de vue : Nicolas Sarkozy joue de malchance !




Alors qu’il vient d’entrer officiellement en campagne, le président candidat joue décidément de malchance ! Voilà que Moody’s, la grande agence américaine de notation, vient de déclarer qu’elle envisageait d’abaisser à moyen terme la note de trois A pour la France, et dans la foulée pour d’autres pays européens. Même ceux qui sont en dehors de la zone Euro comme la Grande Bretagne, sont cette fois-ci concernés. Ce qui veut dire que ces Etats se verront abaisser leur note de solvabilité. En d’autres termes, les pays visés par Moody’s payeront plus cher les intérêts de leurs dettes extérieures.
Et dire que le président français se félicitait il y a un mois encore de la position de Moody’s qui maintenait le triple A pour la France contrairement  à une autre agence de notation qui  venait de baisser d’un cran la note française. La joie de Nicolas Sarkozy n’aura été finalement que de courte durée. Lui qui n’hésitait pas à affirmer fièrement que la crise financière européenne était désormais derrière nous, en en faisant un argument de précampagne. Accusant le coup, le président candidat n’a pas voulu afficher sa déception, laissant à ses lieutenants de commenter la décision de l’agence Moody’s. Ainsi, le ministre français des Finances a dit en prendre acte, jugeant la conclusion de l’agence de notation américaine en relation avec les risques pesant sur la zone Euro. Décidément, la chance ne sourit pas à Nicolas Sarkozy et tous les arguments qu’il a développés pour renforcer sa candidature tombent comme un château de sable !
Donc, on comprend pourquoi il a décidé de changer de cap, choisissant « la droitisation », une manière de s’ouvrir sur la droite populaire, et pourquoi pas aller chasser sur les terres du Front national.
Dans son interview, le week-end dernier au Figaro Magazine, il a jeté les bases de sa campagne droitière en s’appuyant sur le triptyque de valeurs (sic) : «Le travail, la responsabilité et l’autorité ». En fait, le président candidat évoque deux grands sujets chers à l’électorat populaire : les obligations des chômeurs et les droits des étrangers.
Au lieu de prendre son courage et de dire le fond de sa pensée et d’assumer donc ses responsabilités quant à ses choix droitiers, Nicolas Sarkozy veut mouiller les Français en les invitant à participer  à des référendums, et ainsi jouer sur leur peur.
Le président sortant se prépare donc à investir la place de la Présidente du Front national au cas où elle ne pourrait pas réunir les cinq cents signatures de maires nécessaires pour officialiser sa candidature.
On le voit, Nicolas Sarkozy se prépare à toutes les éventualités pourvu qu’il puisse élargir son électorat jusqu’à s’allier au diable s’il le fallait !
Ses adversaires et notamment les socialistes n’ont pas attendu pour dénoncer ce tour de passe-passe, et se demandent pourquoi il n’a pas eu recours au référendum pour requérir l’avis des Français sur le paquet fiscal, les retraites et même la TVA dite sociale ! C’est sûr que la réponse des Français aurait été contraire au vœu du président Sarkozy. Et c’est pourquoi, il ne pouvait s’aventurer sur ce terrain !
On comprend aujourd’hui les sorties extrémistes de Claude Guéant, le ministre de l’Intérieur. Il agissait donc en éclaireur préparant la route à son mentor président candidat.
L’un des dirigeants du parti socialiste a eu cette réflexion inspirée en affirmant que « Nicolas Sarkozy est champion quand il s’agit de brandir le glaive face aux plus démunis».
En effet, que l’on se rappelle la campagne électorale pour les élections présidentielles de 2007. Nicolas Sarkozy a usé et abusé du thème sécuritaire jusqu’à en traumatiser les Français !

Youssef BENZAHRA
Jeudi 16 Février 2012

Lu 497 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs