Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Point de vue : Les Israéliens se disent floués par Netanyahu




Des milliers d’Israéliens à travers les principales villes du pays sont sortis dans la rue, il y a quelques jours, pour manifester et s’insurger contre leur Premier ministre Netanyahou qu’ils accusent de les avoir dupés en leur promettant de trouver solution à leurs revendications formulées lors de leur mouvement de protestation voici un an.
Pour se dérober une fois de plus à ses engagements, le chef du gouvernement israélien justifie son revirement par des difficultés budgétaires. Ce qui n’est pas évidemment l’avis des Israéliens qui affirment que les fonds existent, mais qu’ils sont alloués à des objectifs infondés.
Les protestataires reprochent aussi à Benyamin Netanyahu et aux membres de son cabinet ainsi qu’aux  politiciens de son giron d’encourager la ségrégation à l’égard des réfugiés africains, de monter également la population contre les Arabes et les religieux juifs sous prétexte qu’ils ne sont pas appelés sous le drapeau et qu’ils échappent de ce fait au «devoir national».
Cette manœuvre de Netanyahu et de son équipe ne vise qu’une chose : occuper les citoyens israéliens par des balivernes en provoquant des problèmes artificiels.   
Pendant ce temps, ils ne vont pas se rendre compte des dangers que leur fait courir  le gouvernement actuellement au pouvoir.
Certains manifestants affirment que le gouvernement de Benyamin Netanyahu tente d’instaurer un climat de peur et de psychose chez les Israéliens à l’égard des Palestiniens et de l’Iran. Mais ce qui préoccupe le plus le citoyen lambda, c’est la baisse du pouvoir d’achat et la détérioration du climat social. C’est pourquoi, les israéliens réclament la justice sociale.
Ils n’ont d’ailleurs pas l’intention d’arrêter leur mouvement de protestation. Ils envisagent d’organiser d’autres manifestations, appelant à la mobilisation de l’opinion publique pour faire avorter toute tentative de Benyamin Netanyahu d’avoir recours, une nouvelle fois, à l’arme de la tension sécuritaire comme ce fut le cas encore lors de la commémoration de la Nakba, le 6 juin en agressant des Palestiniens qui manifestaient à cette occasion, et en invoquant la supposée menace étrangère pour échapper à la vindicte populaire.

Youssef BENZAHRA
Samedi 9 Juin 2012

Lu 285 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs