Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Point de vue : Le régime syrien à l’épreuve de la Ligue arabe




Le régime syrien est passé maître dans la ruse ou plutôt la manoeuvre. Alors que devant la pression internationale et particulièrement arabe, les autorités au pouvoir à Damas ont dû se résoudre à accepter finalement la venue d’observateurs de la Ligue arabe, cela ne devait guère les empêcher de continuer leur jeu de massacre contre leur population. Dernière cible, la ville de Homs où des centaines de victimes, morts et blessés, sont à dénombrer.
Les experts arabes ne pouvaient accéder à la ville martyre pour lui éviter le pire. Le pouvoir syrien s’étant arrangé pour gêner leur déplacement.
Il faut croire que le régime despote de Syrie s’est juré de terminer le travail commencé, celui d’exterminer tous ses opposants et même des citoyens innocents.
A part quelques soutiens qui ne sont pas crédibles, la Syrie est aujourd’hui un régime aux abois ! La Russie et la Chine qui avaient agité un moment d’user de leur droit de veto pour s’opposer à toutes sanctions contre Damas sont en train de changer d’avis, ne pouvant supporter le carnage auquel se livre leur protégé. Il en est de même des pays arabes, et particulièrement des pays du Golfe qui, un moment, préféraient rester dans l’expectative, ont décidé de réagir et de dénoncer l’offensive militaire contre les populations civiles.
Jusqu’à présent, le protocole signé entre les autorités de Damas et la Ligue arabe n’a pas été respecté. Il prévoit l’arrêt des violences, la libération des détenus, le retrait des militaires des villes et la libre circulation. En somme un bon plan pour la sortie de crise. Mais le régime syrien tergiverse. Et c’est pourquoi, l’intervention du Conseil de sécurité de l’ONU est réclamée pour appuyer le plan arabe. Si tel est le cas, il ne fait aucun doute que les autorités syriennes verront l’étau se resserrer davantage autour d’elles !
Les choix pour le régime autoritaire se trouveront ainsi réduits ou plutôt anéantis:  soit quitter le pouvoir ou se lancer dans un ultime massacre de leurs opposants!
Lui restera-t-il une once de sagesse pour épargner aux Syriens un bain de sang ?

Youssef BENZAHRA
Mercredi 28 Décembre 2011

Lu 508 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs