Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Point de vue : La jeunesse égyptienne frustrée




L’émission «Envoyé spécial» de la chaîne française F2 a diffusé, dans sa dernière mouture, un reportage sur la frustration de la jeunesse égyptienne.
D’après les investigations et interviews réalisées par l’envoyée spéciale de l’émission, il en ressort que les jeunes Egyptiens à partir de l’âge de quinze ans, autrement dit avec le début de l’adolescence, sont lâchés comme des fauves contre la gent féminine.
Ils cherchent à assouvir leurs pulsions sexuelles, leur libido en pleine effervescence en s’attaquant à la femme quel que soit l’âge. Des jeunes filles comme des mères de famille ont raconté leurs mésaventures souvent traumatisantes.
Leurs plaintes si tant est elles oseraient les déposer, restent sans suite sauf à de rares exceptions.
La fameuse place At Tahrir, au Caire, désormais célèbre pour avoir été le théâtre du déclenchement du soulèvement populaire sonnant le glas au régime autocratique de Housni Moubarak, n’a pas échappé, elle aussi, à des scènes de harcèlements virulents contre les manifestantes. Des journalistes étrangères présentes sur les lieux, ont elles aussi fait les frais de la «sollicitude forcée» de certains mâles en rut.
Chacun de nous a gardé en mémoire l’état déplorable de la journaliste de FR3 qui avait été prise à partie par des individus hystériques.
Il y a aussi cette image qui a fait le tour du monde montrant des éléments des forces de l’ordre égyptiennes s’en prenant à une jeune femme, la tabassant sans pitié et lui déchirant ses habits jusqu’à la laisser presque dénudée.
Est-ce à dire qu’en Egypte il y a une inimitié entre les deux sexes ?
Interrogés, certains jeunes ont expliqué leur attitude agressive à l’égard des femmes par le fait qu’ils se trouvent dans une situation de frustration souvent maladive. Et que généralement, l’homme égyptien ne peut satisfaire sa libido qu’à partir de l’âge de trente ans, une fois qu’il aura les moyens de disposer d’un chez soi et de se marier. Ce qui n’est pas toujours évident étant donné les problèmes économiques que connaît le pays. En attendant, il a une quinzaine d’années de frustration à traverser.
C’est la société égyptienne prude qui serait la cause d’une telle situation scabreuse. Et les choses ne sont pas près de changer de sitôt avec l’arrivée au pouvoir des islamistes qui prônent plus de rigidité dans le comportement.

Youssef BENZAHRA
Mardi 21 Février 2012

Lu 230 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs