Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Point de vue : L’outrecuidance d’Israël poussée à l’extrême




Il faut vraiment oser, et Israël l’a fait ! Il s’est permis de punir le chef de l’Autorité palestinienne en personne le considérant comme persona non grata chez lui pour raison de sécurité. Raison : Mahmoud Abbas contribue à altérer l’image d’Israël à l’étranger. En fait, Tel Aviv a décidé de punir le leader palestinien en lui retirant son permis de circulation pour avoir refusé de se soumettre au diktat israélien lors des pourparlers informels de la capitale jordanienne, Amman. Autrement dit, les Palestiniens doivent accepter les sommations israéliennes sans protester, auquel cas, ils savent à quoi ils peuvent s’attendre ! Chaque fois qu’un responsable palestinien se permet de faire une déclaration en s’en prenant à Israël, il sait ce qui l’attend. De retour dans les territoires occupés, il se voit retirer son permis de circuler et soumis à des tracas visant à l’humilier.
Cette fois-ci, Israël à cause de l’intervention des Etats-Unis (une fois encore) a dû faire machine arrière et présenter ses excuses au chef de l’Autorité palestinienne prenant conscience qu’il a été trop loin. Pour justifier sa méprise, Tel Aviv a imputé cette décision malencontreuse à une erreur des services compétents.
Que c’est facile de trouver un bouc émissaire pour justifier une décision qui a été en fait prise en toute connaissance de cause pour rabaisser Mahmoud Abbas, car celui-ci a fait montre d’un grand activisme afin de faire reconnaître l’Etat palestinien, démarche qui n’est pas du goût de l’Etat hébreu.  Israël sous la conduite du Premier ministre Benyamin Netanyahou est en plein désarroi. Il est tiraillé entre plusieurs «tourments» à l’intérieur et à l’extérieur. A  l’extérieur particulièrement avec la démarche palestinienne pour faire reconnaître l’Etat palestinien dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale, le projet iranien de se doter d’une arme nucléaire et le Printemps arabe qui a fait changer la géostratégie de la région.
La donne a changé pour Israël, et il ne sait pas où donner de la tête ! Mais au lieu d’aborder les choses avec clairvoyance et  donc avec responsabilité, il choisit d’agir avec emportement.
Israël choisit l’agressivité, voire l’agression pour exister !

Youssef BENZAHRA
Vendredi 20 Janvier 2012

Lu 612 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs