Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Point de vue : L’eau, ressource stratégique




Du 12 au 17 mars s’est tenu à Marseille au sud de la France, le 6ème Forum mondial de l’eau. Un rendez-vous placé sous le signe «des solutions». Un thème spécifique sur les solutions à trouver à un problème très grave relatif à la consommation des eaux polluées par les opérations des industries environnantes.
Est-ce que pendant quelques jours, les délégués des nations représentées à Marseille ont eu le temps de tout solutionner ? Cela paraît très difficile.
Déjà en 2011, lors du Forum mondial sur l’eau tenu au siège des Nations unies, les Etats présents adoptaient à l’unanimité, des principes directeurs sur la question des droits humains et des entreprises, une résolution censée garantir la protection des populations et l’accès à l’eau. Autrement dit, avoir droit à une eau propre, consommable.
Reste que le gouffre entre les intentions et l’application des textes demeure alarmant. Des populations nombreuses, voire des millions d’habitants n’ont toujours pas droit à une eau potable. Les industries polluantes, notamment pétrolières continuent de sévir comme si de rien n’était. Donc cela reste un vœu pieux.
Au-delà de la pollution de l’eau, cette ressource appelée « l’or bleue » constitue aujourd’hui une matière stratégique. D’aucuns pensent que les prochaines guerres se feront pour maîtriser et contrôler l’eau qui devient aujourd’hui de plus en plus rare à cause des perturbations climatiques, mais aussi de sa mauvaise gestion et de la pollution. Les risques d’une troisième guerre mondiale sont aux portes.
Déjà les prémices d’un éventuel conflit se font jour au Proche-Orient à cause de la rapacité d’Israël qui, non seulement s’est approprié la terre, celle de la Palestine, mais cherche aujourd’hui à s’emparer des ressources en eau pour son seul usage, en détournant par exemple, le Jourdain ou en puisant dans la nappe phréatique, accélérant ainsi la survenue d’une catastrophe hydrique que les bouleversements climatiques et la mauvaise gestion pourront accentuer.
D’autres parties du monde sont également concernées par la problématique de l’eau notamment en Afrique, en Amérique latine et ailleurs où cette ressource peut exister en abondance.
Aussi, plus que jamais, il est demandé d’œuvrer sur plusieurs fronts afin d’éviter le pire.
Au Maroc, grâce à une politique clairvoyante, la gestion de cette ressource a été mieux organisée.
Néanmoins, l’usage de l’eau doit se faire d’une manière raisonnable, donc rationnelle, voire responsable pour éviter les grandes pénuries que connaissent certains pays voisins.

Youssef BENZAHRA
Lundi 19 Mars 2012

Lu 305 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs