Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Point de vue : L’Egypte sous la bannière islamique




Le pays des Pharaons est depuis dimanche sous la bannière des Islamistes. L’annonce des résultats des élections présidentielles est intervenue enfin après une longue attente tenant l’Egypte en haleine. Et tout le monde se posait la question: qui du candidat des islamistes, Mohamed Morsi ou celui de l’armée, Ahmed Chafiq, allait l’emporter?
Devant le retard pris par la Haute commission électorale d’annoncer les résultats, les islamistes, qui craignaient d’être floués, ont mobilisé des milliers de sympathisants qui ont pris d’assaut la Place  Tahrir pour un sit-in afin de faire pression sur le haut commandement de l’armée qui détient en fait les rênes du pouvoir.
Est-ce un éventuel débordement islamiste avec le risque de voir la situation dégénérer qui a poussé la commission électorale à annoncer la victoire du candidat islamiste, Mohamed Morsi?
En effet, 900.000 voix seulement séparent les deux candidats restés en lice.
En dépit des circonstances de la proclamation des résultats des élections présidentielles, l’arrivée au pouvoir des islamistes en Egypte plonge le pays dans l’inconnu. Il faut oser le dire.
Il est vrai que les chefs d’Etat des grandes puissances se sont empressés d’exprimer leur satisfaction quant à l’issue de l’échéance électorale conformément à la «volonté» du peuple égyptien. Ce qui n’est pas le cas d’Israël qui s’est déclaré préoccupé.
Mohamed Morsi dans sa première déclaration en tant que Président de la 2ème République s’est voulu rassurant, affirmant qu’il respectera tous les traités que son pays a signés. Cela sous-entend l’accord de paix avec Israël.
En même temps, le Président islamiste a exprimé son intention de rétablir les relations diplomatiques avec l’Iran en vue d’une alliance stratégique.
Mohamed Morsi qui se veut Président de tous les Egyptiens sera en fait mis à l’épreuve pendant l’exercice de son pouvoir qui est pourtant réduit. Il en aura pour seulement une année avant de se voir éventuellement confirmé. Plusieurs échéances électorales attendent les Egyptiens d’ici une année, notamment les élections législatives.
 

Youssef BENZAHRA
Mercredi 27 Juin 2012

Lu 443 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs