Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pogba, rayonner pour honorer une ville meurtrie




Pogba, rayonner pour honorer une ville meurtrie
Ils ont brillé par intermittences: Paul Pogba et Manchester United ont l'occasion mercredi de scintiller contre l'Ajax pour remporter l'Europa League, faire oublier une saison moyenne et honorer une ville frappée par un attentat meurtrier.
Gagner la C3 est la seule façon pour ManU d'accéder à la Ligue des champions. Un succès qui prendrait évidemment un relief particulier après l'attentat suicide qui a fait au moins 22 morts, dont des enfants, et 59 blessés à l'issue d'un concert pop lundi soir à Manchester, l'attaque la plus meurtrière visant le Royaume-Uni depuis douze ans.
Sur le terrain, mercredi à Stockholm, Pogba attirera tous les regards. Le joueur le plus cher du monde, de retour à Manchester cet été pour 105 millions euros, doit saisir l'occasion de mettre derrière lui une saison éprouvante où il n'a pas toujours été décisif.
A sa décharge, comme toute l'équipe de José Mourinho, il s'est concentré sur les tâches défensives, avec un engagement sans faille. Résultat: 15 matches nuls en championnat et une modeste sixième place finale. Huit buts et six passes décisives en cinquante matches toutes compétitions confondues.
Plusieurs choses ont aussi mal tourné cette saison. Avec 50 matches au compteur, les pépins se sont multipliés au printemps. Selon la presse britannique, il jouerait même avec un problème aux ischio-jambiers depuis maintenant plusieurs semaines.
Et le Mancunien a plus touché les poteaux qu'il n'a marqué de buts cette saison. "Paul a le record des poteaux", riait jaune son entraîneur début avril alors que son joueur avait trouvé les montants pour la 9e fois.
Des statistiques qui ont valu au joueur de 24 ans son lot de critiques. "Quand vous payez un prix de 90 millions de livres pour quelqu'un, on est en droit de s'attendre à être époustouflé par moments. Mais ils n'ont pas été nombreux cette saison, s'il y en a eu, les moments où on s'est dit +Wow+ en regardant l'ancien milieu de la Juventus", a résumé dans The Sun l'ancien joueur le plus cher du monde Alan Shearer.
"Si son transfert avait été deux fois moins élevé, tout le monde aurait dit +Quelle affaire! Il joue mieux que bien+. Mais tout le monde s'attend à des performances en rapport à son transfert. Cela met la pression et amène parfois des analyses injustes", était venu à sa rescousse Mourinho en mars.
"Le problème c'est l'étiquette du prix. J'espère que cet été il ne sera plus le joueur le plus cher, comme ça, la pression ira sur quelqu'un d'autre", a espéré le technicien la semaine dernière.
Dimanche contre Crystal Palace (2-0), Pogba a offert le premier but à Josh Harrop d'une jolie ouverture de l'extérieur du pied, puis a inscrit le second but des "Red Devils". Il a immédiatement dédié son premier but en Premier League en 2017 à son père, décédé au début du mois.
Autre souci: son transfert record, mené par son agent Mino Raiola, fait l'objet d'une enquête de la part de la Fifa. Cela le perturbe-t-il? Mourinho a assuré que non.
Reste que ce recrutement est au coeur de toutes les comparaisons. Notamment quand Pogba avait été éclipsé en quart de finale de la Coupe d'Angleterre par N'Golo Kanté, sacré meilleur joueur de la saison et acheté à Leicester par Chelsea pour 38 millions d'euros.
A Stockholm, au sein d'un ManU sans Ibrahimovic blessé, la performance de "La Pioche" sera encore scrutée. Jusqu'à maintenant, le Français a perdu les deux matches les plus importants de sa carrière. Il s'était incliné avec la "Juve" contre le Barça en finale de la Ligue des champions en 2015 et en finale de l'Euro-2016 avec la France contre le Portugal.
Une nouvelle défaite contre l'Ajax et le poids des 105 millions pourrait devenir encore plus lourd à porter.

La finale endeuillée après l'attentat

La finale de l'Europa League mercredi à Stockholm (19h45) entre Manchester United et l'Ajax Amsterdam, qui s'annonçait comme une belle fête sportive, a pris une autre tonalité après l'attentat meurtrier qui a touché la ville mancunienne.
L'UEFA, organe de tutelle de la compétition, s'est déclarée "sous le choc" après l'attentat, mais s'est voulue rassurante mardi à la veille de la finale à Stockholm. L'Union européenne du football assure avoir "pris en compte" le risque terroriste "depuis le début des préparatifs".
"Nos pensées vont aux victimes et aux familles des personnes concernées", a d'abord indiqué l'UEFA dans un communiqué. L'attentat, perpétré par un homme qui a fait détoner un engin explosif dans le foyer de la Manchester Arena à la sortie d'un concert de la pop-star américaine Ariana Grande, a fait au moins 22 morts et 59 blessés, dont de nombreux enfants.
"Il n'existe actuellement aucun renseignement spécifique qui pourrait suggérer que l'une des activités de la finale de l'UEFA Europa League à Stockholm puisse être la cible d'attaques", a ajouté l'instance européenne du foot.

Mercredi 24 Mai 2017

Lu 525 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs