Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plusieurs migrantes nigérianes victimes d’exploitation sexuelle

Les polices marocaine et espagnole démantèlent un réseau mafieux de traite des êtres humains




Les agents de la police nationale espagnole, en collaboration avec la Direction générale de la sûreté  nationale, ont démantelé une importante organisation mafieuse dédiée au trafic et à la traite des êtres humains ayant pour finalité l’exploitation sexuelle.
Selon Europa Press, 10 personnes ont été interpellées lors de l’opération policière qui s’est déroulée en deux phases. La première, en Espagne, a commencé en 2015 avec la localisation dans un centre de mineurs à Sebta d’une victime (une Nigériane de 16 ans) de la traite et de l’exploitation sexuelle  des êtres humains.
Les investigations des agents de la police espagnole spécialisés dans ce genre de délits ont permis d’identifier une organisation criminelle spécialisée dans l’exploitation sexuelle des jeunes femmes portant la nationalité nigériane.
Selon la même source, c’est en avril 2016 que les premières arrestations ont eu lieu. Il s’agit de 7 Nigérianes dont 4 sont en détention.
"Les trafiquants maintiennent les victimes qui n’obéissent pas à leurs ordres dans des conditions intenables  en les obligeant à ne manger que du pain sec», a assuré un communiqué de la police espagnole.
Ces femmes ont été forcées de se livrer à la prostitution plus de douze heures par jour. Il leur était également interdit de retourner à leurs maisons avant l'aube faute d’avoir rapporté une somme d'argent fixée par les trafiquants.
Les informations obtenues sur la base de cette enquête ont permis aux agents d’identifier d'autres membres de l'organisation installés au Maroc et au Nigeria, et qui étaient chargés de la sélection des filles, de leur déplacement par voie terrestre du Nigeria vers le Nord du Maroc et de leur hébergement dans l’attente de leur acheminement vers la péninsule Ibérique.
D’après Europa Press, trois autres Nigérians ont été également confondus par la police, parvenant à réunir suffisamment de preuves pour les accuser d’être les principaux instigateurs des opérations de trafic de migrants à travers le Détroit de Gibraltar au cours des dernières années et du contrôle de  "la quasi-totalité des petits bateaux qui ont traversé" le Détroit depuis 2008.
L'un des individus arrêtés au Maroc opérait entre Rabat et Tanger. Il a été qualifié par les autorités policières marocaines et espagnoles de "trafiquant historique d’êtres humains". La même source a indiqué qu’il est l’une des personnes les plus influentes au sein de la communauté nigériane résidant dans le Royaume.
Selon Europa Press, les agents ont réussi à prouver que plus de 40 pateras qui ont quitté le Nord du Maroc vers l'Espagne ces dernières années appartenaient à cette personne.
La deuxième personne également appréhendée au Maroc, résidait à Tanger et était chargée de transférer les victimes de la traite depuis le Nigeria jusqu’au Maroc. Sa réputation au sein de sa communauté lui a permis de bénéficier de certains privilèges et de traverser facilement les frontières accompagnés de ses victimes.
Quant au troisième Nigérian arrêté au Maroc, selon Europa Press, il était chargé d’accueillir les jeunes femmes à Tanger et de les héberger en attendant de les transférer vers l’Espagne  soit à bord de  pateras, soit dissimulées à l’intérieur des  véhicules quand le chef en donnait l’ordre. Et au cas où ce transfert se révèlerait impossible, les victimes étaient obligées de rester à Tanger. Les filles majeures étaient acculées à la prostitution ou à s’adonner à la mendicité.

 

T. Mourad
Jeudi 16 Février 2017

Lu 1333 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs