Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plusieurs blessés lors de l’intervention des forces de l’ordre : Les diplômés chômeurs occupent le siège central du PJD




Plusieurs blessés lors de l’intervention des forces de l’ordre : Les diplômés chômeurs occupent le siège central du PJD
Les diplômés chômeurs sont revenus à la charge, en essayant, lundi dernier, de pénétrer au siège central du PJD à Rabat.
La police a fait usage de la force pour les en empêcher blessant ainsi plusieurs manifestants et manifestantes tout en procédant à l’arrestation de certains d’entre eux.
Ces manifestants reprochent au gouvernement Benkirane de ne pas avoir répondu à leurs revendications. Les diplômés chômeurs exigent, en effet, que l’Exécutif mette fin à leur situation précaire. «Le gouvernement doit  procéder à notre recrutement direct et immédiat dans la Fonction publique et respecter le contenu du procès-verbal du 20 juillet», nous a déclaré l’un d’entre eux sous le sceau de l’anonymat.
Malgré l’intervention musclée des forces de l’ordre, certains manifestants ont néanmoins réussi à rejoindre la terrasse du siège  d’où ils ont déployé des banderoles réclamant le recrutement direct dans la Fonction publique alors que d’autres scandaient des slogans qui mettent en cause l’actuel gouvernement. «Le Printemps arabe qui vous a portés au pouvoir nous a fait descendre dans la rue», ont-ils notamment scandé.
En fait, cette manifestation n’est qu’un nouvel épisode du bras de fer entre l’actuel gouvernement et les coordinations nationales des diplômés chômeurs.
La dernière action initiée dans ce sens  par les diplômés chômeurs remonte au mois de Ramadan. Une  centaine d’entre eux avaient organisé une rupture collective de jeûne, le mardi 14 août, devant la maison du chef du gouvernement au quartier les Orangers à Rabat pour réclamer son  retour à la table de dialogue et le  respect du contenu du procès-verbal du 20 juillet dont ce dernier considère la signature comme une «erreur» du gouvernement Abbas El Fassi puisque le recrutement direct est «illégal» selon lui. 

Libé
Mercredi 5 Septembre 2012

Lu 246 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs