Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plus que la double épreuve du Bac et du jeûne : Les horaires contraignants infligés aux candidats




 C’est aujourd’hui que les examens du Bac commencent par le Régional.  Pour le National,  il aura lieu à partir du mardi jusqu'à jeudi prochains, c’est-à-dire du 6 au 8 juin. Ils seront des centaines de milliers d’élèves à passer le baccalauréat cette année et à espérer décrocher ce précieux sésame.  
Mais s’il y a un calvaire auquel doivent faire face les parents et élèves cette année c’est bien celui des horaires fixés pour les examens.  
Les parents estiment que ces horaires ne sont pas faits pour arranger les élèves. En effet, programmer une matière  le matin et une autre l’après midi, en ce mois de Ramadan,  avec un écart de trois heures voire quatre, pose de sérieux problèmes et pour les parents et pour les élèves. Pour les premiers, c’est un vrai casse- tête, car eux qui  sont obligés de conduire leurs enfants aux centres d’examen  ne savent pas à quel saint se vouer: vont-ils  les laisser  toute la journée ou les récupérer  à  la fin de l’épreuve du matin ? Pour les seconds, c’est un temps fou qu’ils  doivent gérer et supporter, souvent livrés à eux-mêmes. Il serait  donc difficile d’imaginer dans quelles conditions physiques et mentales un élève exposé au risque d’attraper un coup de soleil pourrait  passer ses examens. Un coup de soleil ? De fait, c’est à ce seul risque que le département de l’Education le condamne en fermant devant lui les portes des centres d’examens entre 11h et 15 h.
Ce qui obligera certains parents à récupérer leurs enfants  en fin de matinée et à les ramener en milieu d’après-midi. D’où les sacrés embouteillages auxquels ils pourraient avoir  affaire particulièrement dans les grandes villes, ce qui risquerait de provoquer des retards aux conséquences  fâcheuses.
Il y a lieu de souligner  qu’à quelques jours des épreuves du Baccalauréat, le ministère de l’Education nationale qui n’a rien  prévu pour faire éviter aux élèves et à leurs parents pareils problèmes, a tenu à rappeler les mesures et dispositions de la loi   02.13 contre la fraude entrée en vigueur, depuis le 19 septembre 2016.
Ainsi, tout candidat pris en flagrant délit, sera condamné à  des peines de six mois à cinq ans de prison ainsi que des amendes comprises entre 5.000 et 100.000 dirhams.
La nouvelle loi prévoit  également l'attribution d'une note de 0 dans la matière objet de l’examen et l’annulation des notes de toutes les matières de la session en question. La sanction peut aller même  jusqu’à l'interdiction de participer aux examens du Baccalauréat pendant deux années successives.
Cette sanction est valable  aussi pour les cas d’échange d’informations par voie orale ou écrite entre les candidats, la possession ou l’usage d’appareils électroniques, de documents ou manuscrits non autorisés dans la salle d'examen.
Ces peines sont valables en cas de présentation de faux documents pour participer à l’examen ou en cas de fuite des sujets par un responsable, intervenant, participant à la rédaction, transporteur ou toute personne chargée de la protection des sujets de l’examen.
Sont également concernés les contributeurs, non candidats à l’examen, qui fournissent des éléments de réponse, que ce soit au sein du centre d’examen ou ailleurs, et toute personne participant à la diffusion à travers des moyens électroniques ou classiques, de manière individuelle ou via des réseaux.

Larbi Bouhamida
Vendredi 2 Juin 2017

Lu 967 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs