Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plus de la moitié de la richesse nationale générée par quatre régions




Au Maroc, si quatre régions ont créé plus de la moitié de la richesse nationale en 2013, ces dernières ont aussi participé aux dépenses de consommation finale des ménages à la même période.
En effet, selon le Haut-commissariat au plan (HCP) qui vient de publier sa note relative aux résultats des comptes régionaux pour l'année 2013, ce sont quatre régions qui ont contribué à la création de plus de la moitié de la richesse nationale en 2013, soit 51,2% du PIB en valeur. Il s’agit en l’occurrence du Grand Casablanca avec 23,4% du PIB, de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër (11,6%), de Tanger-Tétouan (8,5%) et de Souss-Massa-Daraâ (7,7%), fait savoir la même source notant que quatre autres régions ont également participé pour un peu plus du quart (26,4%) du PIB dont Marrakech-Tensift-Al Haouz (7,4%), Chaouia-Ouardigha (6,9%), Doukkala-Abda (6,7%) et Meknès-Tafilalet (5,4%).
Pour leur part, les régions restantes qui contribuent pour 22,2% du PIB sont l'Oriental (4,7%), Gharb-Chrarda-Béni Hssen (4,1%), les trois régions du Sud (4%), Fès-Boulemane (3,9%), Taza-Al Hoceïma-Taounate et Tadla-Azilal (2,7% chacune), ajoute-t-on de même source.
Par ailleurs, le HCP relève dans sa note que ce sont sept régions qui ont enregistré des taux d'accroissement du PIB en valeur supérieur à la moyenne nationale (6,3%). Il s'agit, précise-t-on, des régions de Doukkala-Abda (18,8%), Souss-Massa-Daraâ (13,6%), Tanger-Tétouan (12,2%), Gharb-Chrarda-Béni Hssen (11,2%), l'Oriental (10,8%), Tadla-Azilal (10,4%) et le Grand Casablanca (8,4%).
Et de souligner dans la foulée que c’est la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz qui a réalisé un accroissement similaire à la moyenne nationale (6,3%), indiquant que deux régions ont affiché des rythmes de croissance positifs, mais inférieurs à la moyenne nationale, à savoir Fès-Boulemane (4,2%) et Meknès-Tafilalet (3,5%).
En revanche, les régions de Chaouia-Ouardigha, de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, les trois régions du Sud et la région de Taza-Al Hoceïma-Taounate ont marqué, relève-t-on, des croissances négatives respectives de l’ordre de (-2,7%), (-3,8%), (-1,1%) et (-0,2%).
«Ces évolutions se sont traduites par un creusement des écarts entre les régions en termes de création de richesse», font ressortir les services d’Ahmed Lahlimi Alami qui précisent que l'écart absolu moyen (la moyenne des écarts absolus entre le PIB des différentes régions et le PIB régional moyen) s'est situé à 29,6 milliards de dirhams (MMDH) en 2013 au lieu de 28,1 MMDH une année plus tôt.
Par ailleurs, le HCP fait état des quatre régions qui ont participé pour 47,2% aux dépenses de consommation finale des ménages (DCFM) en 2013 signalant qu’il s'agit donc du Grand Casablanca (17%), suivi de Tanger-Tétouan (11,2%), de Souss-Massa-Draâ (10,3%) et de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër (8,7%).

Meys.B
Jeudi 10 Septembre 2015

Lu 911 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs