Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plus de 45 millions de personnes réduites à une forme moderne d'esclavage




Plus de 45 millions de personnes dans le monde sont réduites à une forme moderne d'esclavage, dont les deux tiers en Asie-Pacifique, selon une étude publiée récemment qui évoque un fléau beaucoup plus répandu que ce que l'on pensait auparavant.
Cette estimation est avancée par le rapport "2016 Global Slavery Index" de la "Walk Free Foundation", une initiative lancée en 2012 par le magnat australien des mines Andrew Forrest pour sensibiliser aux formes modernes de l'esclavage, qui englobent des cas de figure très différents.
Trafic de personnes, prostitution forcée, enfants soldats, travail forcé, utilisation des enfants dans le commerce international de stupéfiants... ces formes d'esclavage se multiplient aujourd'hui, en grande partie à cause de la vulnérabilité exacerbée par la pauvreté, la discrimination et l'exclusion sociale, relève de son côté l'ONU.
Le rapport de la "Walk Free Foundation" compile des informations de 167 pays, issues de 42.000 entretiens en 53 langues afin de déterminer le nombre de personnes asservies et la réponse des gouvernements.
Il avance un chiffre de personnes concernées en hausse de 28% par rapport à il y a deux ans, mais cela traduit une amélioration de la collecte de données, davantage qu'une aggravation d'un problème difficile à quantifier.
L'Inde est selon le rapport le pays qui compte le plus de personnes soumises à l'esclavage (18,35 millions) mais c'est en Corée du Nord que l'incidence de ce fléau est la plus forte (4,37% de la population) et la réponse du gouvernement la plus faible.
Au total, 124 pays ont criminalisé la traite des être humains, conformément au Protocole de l'ONU de 2003 visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants. Et 96 pays ont adopté des plans d'action pour coordonner la réponse gouvernementale.
Cependant, M. Forrest a estimé que davantage devait être fait.
"Nous appelons les gouvernements des 10 premières économies au monde à promulguer des lois, au moins aussi fortes que le Modern Slavery Act britannique de 2015, en prévoyant un budget et des capacités pour s'assurer que les organisations responsables des formes modernes de l'esclavage rendent des comptes", a-t-il dit.
C'est en Asie que l'esclavage est le plus répandu. Derrière l'Inde, viennent la Chine (3,39 millions), le Pakistan (2,13 millions), le Bangladesh (1,53 million) et l'Ouzbékistan (1,23 million).
En termes d'incidence, l'Ouzbékistan (3,97% de la population) et le Cambodge (1,65%) sont sur le podium après la Corée du Nord, seule nation au monde qui n'a pas explicitement criminalisé les formes contemporaines d'esclavage.
Le rapport déplore en outre la faible réponse gouvernementale à ce fléau en Iran, en Chine et à Hong Kong.

Libé
Mercredi 8 Juin 2016

Lu 399 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs