Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plus de 3.400 migrants secourus samedi en Méditerranée


L'UE cherche aussi à obtenir l'aval des Nations unies pour combattre les passeurs



Plus de 3.400 migrants secourus samedi en Méditerranée
Un total de 3.427 migrants ont été secourus samedi en mer, principalement au large de la Libye, dont 217 par un patrouilleur de la marine française envoyé pour renforcer le dispositif européen en Méditerranée, à la suite d'une série de naufrages meurtriers en avril. 
Sans constituer un record, ce bilan est l'un des plus élevés de ces dernières années pour une seule journée. Lors de leurs deux dernières journées "très chargées", les gardes-côtes italiens avaient coordonné les secours de 3.791 migrants le 12 avril et de 2.850 le 13 avril.
Engagé dans l'opération coordonnée par les gardes-côtes italiens, le patrouilleur "Commandant Birot" était parti en début de semaine dernière, avec du matériel médical et sanitaire, pour renforcer le dispositif de surveillance européen Triton mis en place pour faire face à l'afflux de bateaux de migrants.
Il a porté secours à trois embarcations, mettant leurs 219 passagers en sûreté. Deux d'entre eux sont soupçonnés d'avoir été des passeurs, a expliqué la préfecture maritime française de la Méditerranée, précisant que les naufragés et les passeurs allaient être "remis aux autorités italiennes".
En Italie, les gardes-côtes ont annoncé tard samedi soir avoir coordonné depuis leur quartier général à Rome le secours de 16 embarcations dans la seule journée de samedi, pour un total de 3.427 passagers recueillis.
En plus du patrouilleur français, les opérations de samedi ont mobilisé quatre navires des gardes-côtes italiens, deux navires de la marine italienne, deux cargos, deux navires de la police douanière italienne et deux remorqueurs.
Certains des migrants secourus étaient attendus dans la nuit de samedi sur l'île italienne de Lampedusa, la plus proche des côtes africaines, tandis que la plupart des autres devaient arriver le lendemain au soir en Sicile ou dans le sud de l'Italie.
Selon les gardes-côtes italiens, le patrouilleur français devrait débarquer ses migrants dans un port de Calabre. 
Plusieurs centaines de migrants, essentiellement africains mais aussi pour beaucoup syriens, débarquent ainsi chaque jour sur les côtes italiennes après avoir été secourus par la marine ou les gardes-côtes italiens.
L'UE cherche à obtenir l'aval des Nations unies pour combattre les passeurs, qui prospèrent sur fond de chaos en Libye. Une éventuelle intervention compliquée par la situation dans ce pays où deux gouvernements et parlements se disputent le pouvoir.
Les organisations humanitaires plaident de leur côté pour un meilleur accueil des réfugiés fuyant les pays en guerre.

Libé
Lundi 4 Mai 2015

Lu 426 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs