Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plus de 20.000 cas du virus Zika en Colombie

Le Brésil se dit confiant face à l’épidémie à quelques mois des JO




La Colombie a annoncé samedi recenser 20.297 cas de personnes infectées par le virus Zika, dont 2.116 femmes enceintes atteintes par cette maladie bénigne en apparence mais soupçonnée de provoquer une grave malformation congénitale.
 L'Organisation mondiale de la santé (OMS) tiendra lundi une réunion d'urgence sur ce virus, transmis par piqûre de moustique et qui se propage "de manière explosive" sur le continent américain, avec 3 à 4 millions de cas attendus cette année, dont déjà 1,5 million au Brésil, pays le plus touché.
La Colombie est jusqu'à présent le deuxième pays le plus affecté par la maladie, qui provoque des symptômes grippaux bénins (fièvre, maux de tête, courbatures) mais pourrait, quand elle touche une femme enceinte, entraîner une grave malformation congénitale, la microcéphalie (réduction du périmètre crânien chez le nouveau-né, néfaste au développement intellectuel).
 Le lien entre les deux maladies est jugé probable par les scientifiques mais n'a pas encore été prouvé.
 Sur les plus de 20.000 cas recensés en Colombie, la grande majorité ont été confirmés par des examens médicaux, seuls 2.132 étant encore classés comme suspects. Le virus touche plus les femmes, qui représentent 63,6% des malades.
 Le pays a décrété mardi le premier niveau d'alerte, verte, afin que les hôpitaux se préparent à répondre à une expansion de la maladie.
 Les autorités ont également recommandé aux couples de reporter de six à huit mois leurs grossesses.
 Le virus Zika est transmis par le moustique tigre et le moustique Aedes aegypti, également vecteurs de la dengue, de la fièvre jaune et du chikungunya.
 Le gouvernement colombien prévoit plus de 600.000 personnes infectées par le virus cette année et quelque 500 cas de microcéphalie, tandis que l'OMS a prévenu que tout le continent américain serait touché par le virus Zika, à l'exception du Canada et du Chili.
Par ailleurs, la présidente Dilma Rousseff a assuré vendredi que le Brésil allait "gagner la guerre" contre le virus Zika, alors que des scientifiques estiment que son pays n'a pas réagi à temps face au moustique vecteur de l'épidémie et craignent que les JO d'août soient une "source de contagion".
Depuis avril 2015, plus d'un million et demi de Brésiliens ont contracté le virus qui se propage de manière exponentielle en Amérique latine.
 L'OMS estime que le Zika pourrait toucher de "trois à quatre millions" de personnes sur le continent américain.
 Ce virus est associé à une explosion de cas au Brésil de microcéphalie, trouble du développement qui entraîne chez les nourrissons un périmètre crânien inférieur à la normale, à l'origine d'un retard mental. Actuellement, plus de 3.400 cas probables de cette maladie congénitale sont en cours d'examen, alors que 270 autres cas ont un diagnostic confirmé (contre 147 sur toute l'année 2014), et 460 ont été finalement écartés.
 Les scientifiques enquêtent également sur une hausse des cas du syndrome de Guillain-Barré, une maladie neurologique qui pourrait aussi être liée au Zika.

Lundi 1 Février 2016

Lu 156 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs