Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plus de 134 millions de dollars pour appuyer la gouvernance de la protection sociale

Signature à Abidjan de l'accord de prêt entre le Maroc et la BAD




La cérémonie de signature de l’accord de prêt d’un montant de 134,65 millions de dollars US, accordé par la Banque africaine de développement (BAD) au Maroc, pour financer le programme d’appui à la gouvernance de la protection sociale (PAGPS), a eu lieu récemment au siège de cette institution à Abidjan.
L’accord de prêt a été paraphé par l’ambassadeur du Royaume en Côte d’Ivoire, Mustapha Jebari et le vice- président de la BAD, Kapil Kapoor, en présence de plusieurs personnalités et cadres de la Banque, dont, Abdelmajid Mellouki, administrateur représentant le Maroc à la BAD.
Le PAGPS, rappelle-t-on, est un appui budgétaire sectoriel au gouvernement, qui vise à améliorer la protection sociale des citoyens, grâce au renforcement du dispositif de gouvernance de la protection sociale et l’optimisation de l’utilisation des ressources d’une part, et d’autre part, à l’extension de la couverture de la protection sociale et à l’amélioration de la qualité des services.
Il permettra en particulier de mettre en place les bases législatives et réglementaires d’une protection sociale améliorée et d’accompagner les initiatives du gouvernement marocain à travers un dialogue de politique sectorielle en coordination avec les autres partenaires au développement du Royaume.
Les principaux objectifs poursuivis à travers le PAGPS consistent en l’amélioration de la couverture de la protection sociale et de la qualité des services, à travers la mise en œuvre de filets de protection sociale plus efficients et efficaces, et le renforcement du dispositif de gouvernance de la protection sociale et l’optimisation de l’utilisation des ressources.
S’exprimant à cette occasion, l’ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, a souligné l’importance de ce projet et ses effets tangibles directs sur la population, notamment les femmes et les personnes en situation de vulnérabilité, notant que le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, accorde une priorité de premier rang à tous les programmes et initiatives susceptibles d’améliorer la qualité des services sociaux, spécialement, dans le domaine de la protection sociale et médicale.
«Le Programme d’appui à la gouvernance de la protection sociale au Maroc témoigne, encore une fois, du soutien de la Banque aux diverses réformes engagées par le Royaume dans différents domaines», s’est-il félicité.
Le diplomate a, en outre, qualifié d’exemplaire la coopération de longue date, qui existe entre le Maroc et la BAD, une institution devenue ‘’un partenaire stratégique de développement’’ comme en témoigne le niveau de son engagement dans la réalisation des objectifs de développement socioéconomiques du Royaume.
«Le Maroc s’est engagé dans un vaste chantier de réformes et de projets structurants pour lesquels, il a besoin du soutien de ses partenaires en vue de pouvoir mobiliser les ressources nécessaires à la réalisation de ses ambitieux programmes», a rappelé l’ambassadeur.
De son côté, le vice-président de la BAD, Kapil Kapoor, a fait savoir que ce programme ambitieux ne fait que répondre à l’importance qu’accorde le gouvernement du Maroc à la protection sociale et à l’inclusion dans le programme de développement.
Tout en se félicitant de l’exemplarité de la collaboration entre la BAD et le Maroc ayant marqué la conception et l’élaboration de ce programme, il a mis en avant l’importance de ce programme et pour le Maroc et pour les bénéficiaires désignés, notamment, en termes de contribution au développement du Royaume.
M. Kapoor, a passé en revue certains résultats attendus de la mise en œuvre de ce programme, notant en particulier que "250.000 travailleurs non salariés et leur ayants droit, et 288.000 étudiants, seront immatriculés à l’assurance maladie, et au moins 40 centres spécialisés dans l’assistance aux femmes en détresse seront mis en place, en plus de l’enrôlement de 50% des enfants d’âge préscolaire dans l’éducation à l’horizon 2020’’.
Pour conclure, il a réitéré l’engagement de la BAD à se tenir aux côtés du Maroc pour que ce programme soit une véritable réussite et pour appuyer les différents autres programmes de développement du Royaume.
En chiffres, depuis 1967, la BAD a financé au Maroc des programmes et projets pour plus de 8,25 milliards d’euros. Ce volume d’engagements illustre l’exemplarité du partenariat entre la Banque et le Royaume.
Il y a lieu de noter, à ce titre, que le portefeuille actif de la BAD au Maroc est composé de 29 opérations, dont 13 prêts totalisant 1,955 milliard d’euros (99,6 %) et 15 opérations d’assistance technique totalisant près de 6.3 millions d’euros (0,4%).  Ce portefeuille est dominé par le secteur des infrastructures (notamment les transports, l’énergie, l’eau et l’assainissement) et celui de la gouvernance. Le montant moyen des projets financés par la Banque s’élève à quelque 168 millions d’euros par opération, précise la BAD.

Mardi 28 Juin 2016

Lu 503 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs