Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plus de 1.600 candidats pour la présidentielle iranienne




Plus de 1.600 candidats pour la présidentielle  iranienne
1.636 candidats, dont 137 femmes, se sont inscrits pour la présidentielle iranienne du 19 mai prochain, ont rapporté samedi les médias iraniens.
A la dernière minute, l'actuel maire conservateur de Téhéran Mohammad Bagher Ghalibaf, et le 1er vice-président iranien Es-Hagh Jahanguiri, se sont inscrits.
Vendredi, le président modéré sortant Hassan Rohani et le principal candidat conservateur, le religieux Ebrahim Raissi, s'étaient déjà enregistrés.
M. Ghalibaf, âgé de 55 ans, est l'une des cinq personnalités choisies par les conservateurs pour représenter ce camp au scrutin présidentiel. Les conservateurs se sont mis d'accord pour présenter un candidat unitaire contre M. Rohani.
Il a déjà échoué à deux reprises lors de précédentes présidentielles, notamment en 2013 lorsqu'il est arrivé second derrière Hassan Rohani. Il a promis de créer "cinq millions d'emplois et de multiplier par deux et demi les revenus" des Iraniens s'il était élu.
La candidature d'Es-Hagh Jahanguiri, le 1er vice-président de Hassan Rohani, a été une surprise. "Moi et Rohani, nous sommes côte à côte", a-t-il toutefois déclaré après son enregistrement.
Agé de 60 ans, ce réformateur est un proche du président Rohani, dont il défend le bilan. Sa candidature pourrait être une manière de se positionner pour la présidentielle de 2021. Elle peut aussi être une éventuelle alternative si jamais M. Rohani est disqualifié par le Conseil des gardiens de la constitution.
Ce dernier, une sorte de conseil constitutionnel contrôlé par les religieux conservateurs, doit approuver d'ici le 27 avril les candidats finalement retenus pour la course présidentielle.
Lors des précédentes présidentielles, le Conseil avait approuvé seulement une demi-douzaine de candidats, mais aucune femme jusqu'à maintenant.
Parmi les principaux candidats  pour la présidentielle figure également Ebrahim Raissi, 56 ans, qui  est un pur produit du système conservateur et un proche du guide suprême l'ayatollah Ali Khamenei, qui l'a nommé en 2016 à la tête de la puissante Fondation de charité Astan Qods Razavi. Ce religieux qui a passé de nombreuses années au sein du pouvoir judiciaire a peu d'expérience politique.
L'ancien président ultraconservateur (2005-2013) Mahmoud Ahmadinejad, âgé de 61 ans, a lui aussi  surpris tout le monde en s'inscrivant pour la présidentielle malgré l'avis contraire du guide suprême l'ayatollah Ali Khamenei. Il a toutefois affirmé que son objectif était "seulement" de soutenir la candidature de son protégé Hamid Baghaie.  Hamid Baghaie, âgé de 48 ans, et qui a été vice-président de Mahmoud Ahmadinejad, s’est porté  à tour candidat à la présidentielle du 19 mai. Il a été emprisonné pendant sept mois en 2015 mais les raisons de son emprisonnement n'ont pas été données.
Il a affirmé être "indépendant" en annonçant sa candidature. Il est perçu comme l'homme de l'ex-président Ahmadinejad, avec qui les conservateurs ont largement pris leur distance.

 

Mardi 18 Avril 2017

Lu 341 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs