Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Platini exhorte la Fédération russe à payer les arriérés de Capello




Platini exhorte la Fédération russe à payer les arriérés de Capello
Le président de l'UEFA, Michel Platini, a exhorté mardi la Fédération russe de football à régler sa dette envers le sélectionneur de l'équipe nationale, Fabio Capello, qui n'a pas reçu son salaire depuis plusieurs mois.
"Capello n'a jamais émis aucune plainte, mais je pense que ce n'est pas correct que la Fédération russe ne paye pas son salaire. Cela donne une mauvaise image au football russe avant la Coupe du monde 2018. Il faut que la Fédération résolve ce problème", a déclaré M. Platini lors d'une conférence de presse à Moscou.
Le président de la Fédération russe, Nikolaï Tolstikh, est actuellement menacé de renvoi après six mois de louvoiement concernant ces arriérés de salaire. La date limite pour le paiement avait été fixée à lundi par l'Agence russe du travail, mais elle n'a pas été respectée.
"Nous n'avons reçu aucune information de la part de la Fédération à propos du règlement des dettes dues à M. Capello", a indiqué à l'agence de presse R-Sport un responsable de l'Agence russe du travail, promettant par ailleurs une nouvelle "inspection (...) auprès de la Fédération".
M. Tolstikh a de son côté indiqué mardi que la Fédération russe allait régler partiellement les salaires impayés après avoir reçu des fonds de la Fifa.
"Nous faisons tous les efforts du monde pour régler notre dette envers M. Capello", a-t-il assuré, regrettant que les fonds reçus soient insuffisants afin de régler l'ensemble de la somme due.
La Fédération avait signé en 2014 avec l'Italien un contrat mirobolant, avec un salaire estimé à 7 millions d'euros, ce qui faisait de lui le sélectionneur le mieux payé au monde.
Mais la Fédération avait révélé en novembre ne plus être en mesure depuis plusieurs mois de payer son salaire, admettant "simplement ne pas avoir d'argent".
Capello, âgé de 68 ans, avait pris en charge l'équipe nationale russe en 2012, avec l'ambition de la diriger jusqu'au Mondial-2018.
La débâcle de la Fédération russe est particulièrement embarrassante pour la Russie, qui se prépare à accueillir le Mondial-2018, pour un coût estimé à 12,4 milliards d'euros, dont la moitié doit provenir d'investissements privés.

Mercredi 21 Janvier 2015

Lu 1122 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs