Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plainte au civil de Nafissatou Diallo contre Strauss-Kahn




Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui accuse Dominique Strauss-Kahn d'agression sexuelle, a engagé lundi des poursuites au civil à New York en dénonçant une "agression violente et sadique" de l'ancien chef du Fonds monétaire international (FMI). Le texte de la plainte reprend le déroulé des événements tels que les a racontés Nafissatou Diallo au procureur Cyrus Vance et à la presse et conclut: "Pensant bénéficier de l'immunité, le défendant Strauss-Kahn a intentionnellement, brutalement et violemment agressé sexuellement Mme Diallo et ce faisant humilié, dégradé, abusé et privé Mme Diallo de sa dignité de femme". La plainte a été déposée devant un tribunal du Bronx, le quartier de New York où vit la femme de chambre d'origine guinéenne de 32 ans. Dominique Strauss-Kahn, âgé de 62 ans, a réfuté ces accusations. Selon ses avocats, cette plainte au civil montre que la plaignante est animée par l'esprit de lucre. "Nous avons dit depuis le début que la motivation de M. Thompson et de sa cliente était l'argent", ont déclaré les avocats de "DSK", William Taylor et Benjamin Brafman, dans un communiqué. "Ce dépôt de plainte ne laisse aucune place au doute (que la plaignante et son défenseur sont motivés par l'appât du gain). Ces poursuites au civil n'ont aucune valeur et M. Strauss-Kahn va se défendre avec énergie", ont-ils ajouté. L'avocat de Nafissatou Diallo, Kenneth Thompson, avait annoncé le 28 juillet qu'il allait engager "bientôt" des poursuites au civil alors que la procédure pénale traîne en longueur et que les défenseurs de l'accusatrice de Dominique Strauss-Kahn tentent de convaincre le procureur Cyrus Vance de ne pas abandonner les poursuites pénales. La prochaine audience est prévue le 23 août.
Indépendante de la procédure pénale, la plainte au civil, vise à obtenir une compensation financière. Elle est aussi moins contraignante pour l'accusation. Au pénal, aux Etats-Unis, la culpabilité doit en effet être établie au-delà de tout doute raisonnable. Au civil, en revanche, la personne se disant victime d'une agression sexuelle doit simplement apporter plus d'éléments en sa faveur que la défense, ce qui s'appelle prépondérance de preuves. Les avocats de Nafissatou Diallo comptent pour cela mettre en avant d'autres agressions sexuelles que Dominique Strauss-Kahn est accusé d'avoir commis. Ils ont rencontré dans ce but le mois dernier l'avocat de Tristane Banon, la romancière française qui accuse l'ancien patron du FMI de tentative de viol. Selon la plainte déposée lundi, l'agression a mis "la vie de Mme Diallo et de sa petite fille sens dessus dessous". Arguant de blessures physiques, émotionnelles et psychologiques, elle réclame des compensations et une amende, ainsi que le règlement des frais d'avocat, sans toutefois fixer de montant. Aucune date n'a encore été fixée pour la procédure. 

Libé
Mercredi 10 Août 2011

Lu 714 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs