Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plaidoyer pour la promotion de la diplomatie parallèle


Nécessité d'accompagner les initiatives Royales en Afrique



Les participants à un atelier à Rabat sous le thème "Le retour du Maroc à l'Union africaine et les défis futurs" ont plaidé, mercredi, pour la promotion de la diplomatie parallèle, en vue d’accompagner les initiatives menées par S.M le Roi Mohammed VI en Afrique. Cette rencontre s’est assigné pour objectifs de jeter la lumière sur les visites et les initiatives Royales dans plusieurs pays africains, de mettre en exergue la vision Royale fondée sur la coopération Sud-Sud dans tous ses volets, économique, politique, religieuse et humanitaire. Ainsi, les participants à cet atelier ont mis l’accent sur la clairvoyance de cette vision Royale qui a conduit à des changements majeurs dans les relations qui lient le Maroc à ses racines africaines, soulignant que cette politique nécessite un accompagnement réel des partis politiques, du Parlement et de la société civile. Les intervenants ont aussi salué l’efficience de la diplomatie marocaine, dont les efforts ont été couronnés par le retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA) avec pour objectif de renforcer les intérêts du Royaume en Afrique. La vision Royale en Afrique est fondée sur trois piliers fondamentaux, à savoir libérer les Africains de l'ingérence étrangère, exploiter les ressources naturelles africaines à bon escient et élaborer des partenariats économiques solides, a dit, à ce propos, le président du Centre marocain des études et des recherches stratégiques, Tarek Atlati. Depuis son accession au Trône en 1999, le Souverain a défini ces piliers qui ont figuré dans son discours prononcé à l’ouverture des travaux du Forum économique maroco-ivoirien en 2014, a-t-il indiqué, notant que S.M le Roi avait souligné l’engagement du Royaume en faveur du développement économique de l’Afrique et l’appartenance du Maroc à son espace africain. Pour sa part, le chercheur au Centre d'études pour l'Afrique et le Moyen-Orient, El Moussaoui El Ajlaoui, s’est arrêté sur les défis auxquels fait face le Maroc après son retour au sein de l’Union africaine, notant qu’il s’agit d’une décision historique qui renforce davantage les relations enracinées du Maroc avec les pays africains. Le retour du Maroc à l’UA incitera, sans aucun doute, les dirigeants africains à définir les priorités liées au développement durable et à l’essor économique de l’Afrique, à renforcer sa position sur la scène internationale, et à libérer l’Afrique des agendas étrangers qui ne servent pas ses intérêts, a ajouté M. El Ajlaoui. Les visites Royales en Afrique ont eu un impact positif sur le retour du Maroc au sein de sa famille africaine, a-t-il fait remarquer, notant que ce retour à l’UA nécessite le renforcement du rôle de la société civile, des institutions élues et la promotion de la diplomatie parallèle.

Libé
Jeudi 9 Février 2017

Lu 698 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs