Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Piraterie en Somalie : Al Qaïda monte à l’abordage




Piraterie en Somalie : Al Qaïda monte à l’abordage
Dès la constitution d’Al-Qaïda, la Somalie avait occupé une place spécifique dans la vision de cette organisation - une place devenue considérable dans la stratégie mondiale de l’organisation à partir des premières années de la décennie 90, au moment où ce pays a connu le début d’un morcellement progressif. Dès lors, trouve-t-on la main d’Al Qaïda derrière les récents actes de piraterie dans le golfe d’Aden ?
Les documents, les correspondances secrètes et les opérations de l’organisation révèlent clairement son intérêt pour la Somalie. Ainsi en 1993, certains de ses dirigeants ont entamé un voyage dans ce pays, un voyage décrit par la littérature de l’organisation comme celui du pardon. Son objectif était de créer des camps d’entraînement dans les villes de Bousaso, Luq et la province d’Ougadine, des camps efficaces et actifs qui pourraient être alternatifs ou parallèles à ceux installés en Afghanistan.
Dès lors Al Qaïda a essayé de maintenir un point d’appui durable en Somalie en exploitant la situation de guerre civile et la fragilité du pouvoir central. Ses dirigeants visaient à le transformer en une plaque tournante de ses activités, un refuge sûr et une base arrière de ses mouvements et ses attaques terroristes qui visent les pays voisins. Sur le terrain cette activité, et contrairement à ce qui avait été prévu, n’a pas pu prendre une ampleur considérable et croissante en raison de la guerre américaine contre le terrorisme. Toutefois, l’organisation a maintenu une capacité à défendre son existence, surtout après avoir réussi à établir des alliances et des accords de principe avec certains groupes armés islamistes somaliens comme celui de « Shabab al islam » issu de la scission survenue en décembre 2007 au sein du mouvement des «tribunaux islamiques».
Il est clair que l’organisation a constaté que le maintien de ces activités en Somalie nécessite plus d’efforts, un élargissement des alliances sur le terrain et une garantie de financement afin de maintenir la capacité à recruter de nouveaux membres, planifier et exécuter les opérations dans le temps et l’endroit voulu. Dans ce sens les dernières opérations de piraterie survenues aux larges des côtes somaliennes peuvent constituer un nouveau point de départ pour les activités de l’organisation.
Les cibles de ces opérations sont à la fois multiples et faciles à atteindre. Elles peuvent être des ports, des navires de marchandises, des navires militaires, des navires de pétroles occidentaux qui transitent d’une manière permanente par le golfe d’Aden et par l’océan indien. Et pour cela les moyens d’attaque et de soutien logistique ne manquent pas. En outre, et dans le cas où les informations révélées par les services de renseignement norvégiens se confirment, Al Qaïda posséderait déjà ou aurait sous contrôle entre 15 et 23 navires avec des drapeaux du Yémen, de la Somalie et du Tonga. Dans ce contexte, l’appel lancé par l’organisation à ses partisans au Yémen donne une importance stratégique à la navigation autour de la péninsule arabique : étant donné l’importance du trafic maritime (en volume et en valeur), viser ces cibles est un bon moyen de pression économique sur les occidentaux et leurs alliés qui sont sensibles aux enjeux économiques, et ce d’autant que l’on vit une crise économique globale.
Ainsi, dans un message intitulé « Le terrorisme maritime une nécessité stratégique » diffusé par des sites islamistes proches de l’organisation en avril 2008, il était dit clairement que des éléments armés sillonnaient depuis plus d’un an les côtes du Yémen dans l’espoir de piéger des navires de commerce, de transport de pétrole ou de tourisme.
Le message mettait aussi l’accent sur l’importance du contrôle de la mer arabe et du golfe d’Aden dans l’objectif de pousser « l’ennemi » à abandonner des points stratégiques et le rendre incapable de se défendre devant les frappes des combattants de l’organisation. Et à l’instar des précédents, ce message est revenu sur ce qu’il décrit comme des exploits de l’organisation comme l’attaque d’un navire de guerre américain en octobre 2000 et celui du pétrolier français Limburg en 2002. Et le message d’annoncer l’approche de l’heure de vérité pour l’alliance occidentale qui verra bientôt sa direction obligée de négocier avec Al Qaïda et surtout d’accepter les conditions de ses dirigeants à savoir : « quitter la terre des musulmans, laisser les armes aux combattants, arrêter le soutien à l’occupation israélienne de la Palestine, ne plus intervenir dans les affaires internes des pays musulmans, et stopper le soutien à leurs dictateurs corrompus. »
Il est donc très plausible que la main d’Al Qaïda se trouve derrière nombre des derniers actes de pirateries. D’ailleurs il est probable que le soutien apporté par l’organisation aux opérations spectaculaires des pirates somaliens soit fourni dans le but de réaliser d’énormes gains financiers. Bien qu’il n’y ait pour le moment aucune preuve tangible sur la participation directe des combattants de l’organisation dans ces opérations, l’observation des groupes armés en général nous révèle qu’ils ne laissent passer aucune opportunité pour accroître leur force et défendre leur survie. La preuve en est le trafic de drogue exercé par Al Qaïda afin de contourner le gel de ses fonds et le blocus de ses sources de financement.

* Spécialiste yéménite des questions géostratégiques.


Par Mohamed Saif Haidar *
Mardi 5 Mai 2009

Lu 431 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs