Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Petit galop d’entraînement du Onze national à Sao Tomé




Le Onze national est en droit de se targuer de sa parfaite opération, après s’être imposé, samedi, en déplacement sur la sélection de Sao Tomé-et-Principe sur le large score de 3 à 0, et ce pour le compte de la seconde journée des éliminatoires, groupe F, de la Coupe d’Afrique des nations dont les phases finales sont prévues en 2017 au Gabon.
 Une victoire précieuse qui permet à l’équipe nationale de conforter sa place en haut du tableau avec 6 points, soit trois longueurs d’avance sur son concurrent direct, le Cap-Vert, qui devait affronter hier au Caire la formation libyenne.
Une confrontation exploitée donc à bon escient par les Nationaux qui étaient conscients que l’adversaire du jour était bien loin d’être une foudre de guerre et qu’il se présente comme le Petit Poucet que chaque protagoniste de ce groupe cherchera non seulement à gagner mais à soigner à ses dépens son goal average. 
L’équipe nationale de l’archipel de Sao Tomé a bien voulu montrer ce dont elle est capable, une transversale qui a secoué les hommes de Zaki qui n’ont pas tardé à prendre les choses en main, en dépit d’une pelouse synthétique qui leur a posé énormément de problèmes. 
Et il a fallu donc franchir le cap de la demi-heure pour que Nourddine Amrabat  ouvre le bal sur un tir à l’entrée de la surface de réparation, avant que Youssef El Arabi ne double la mise à la 39ème minute et que Nabil Dirar ne scelle le score à trois minutes de la fin de la première période.
Les carottes étant cuites en première mi-temps, lors de la seconde, les joueurs marocains se sont contentés de gérer cette avance confortable tout en se créant d’autres occasions ratées notamment par Youssef El Arabi. A l’issue de cette rencontre, Badou Zaki a fait savoir dans un entretien accordé à la chaîne Arryadia que « c’est le résultat qui compte. On aurait pu s’imposer sur un score-fleuve, de plus de quatre ou cinq buts dès le premier half, mais l’état de la pelouse n’a pas aidé les joueurs au moment de la conclusion de leurs actions ». Et d’ajouter que « ce n’est pas facile de s’imposer par 3 à 0 à l’extérieur et je tiens à saluer la performance des joueurs. Toutefois, il y a des failles et l’on doit travailler davantage en vue de rectifier le tir lors des prochains matches».
A ce propos, le parcours des éliminatoires pour cette CAN 2017 ne devra  reprendre qu’en mars 2016, avec deux matches en l’espace de moins d’une semaine : le 23, Cap-Vert-Maroc et le 27, Maroc-Cap-Vert. Sachant que les deux dernières sorties de l’équipe nationale sont programmées pour le 3 juin face à la Libye sur terrain neutre au Caire et le 2 septembre 2016 à domicile contre le Sao Tomé-et-Principe. 
 

Mohamed Bouarab
Lundi 7 Septembre 2015

Lu 492 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs