Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Percer le mystère de la source de l'hélium sur la Lune




Percer le mystère de la source de l'hélium sur la Lune
Ce n'est plus une découverte maintenant, contrairement à ce qu'ont longtemps pensé les astronomes, la Lune possède bel et bien une atmosphère. Une couche extrêmement ténue et insignifiante comparée à celle de la Terre mais qui recèle pourtant de nombreux éléments dont des gaz identifiés par de précédentes missions. Mais la source de certains de ces éléments reste aujourd'hui un peu floue, poussant les astronomes à continuer d'étudier la composition de cette atmosphère pour en savoir plus.
Ainsi, c'est une nouvelle observation inédite que viennent de faire des scientifiques menés par le  Dr Alan Stern du Southwest Research Institute : la première observation spectroscopique d'hélium dans l'atmosphère lunaire. Pour cela, ils ont utilisé le Lyman Alpha Mapping Project (LAMP) à bord du Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) de la NASA dans le but d'examiner les émissions ultraviolettes lointaines mais visibles dans l'atmosphère présent à la surface de la Lune. Ils sont ainsi parvenus à détecter de l'hélium sur une période couvrant pas moins de 50 orbites.
Toutefois, dans la mesure où l'hélium est également présent dans l'espace interplanétaire, il a fallu employer plusieurs méthodes pour supprimer le signal de ce gaz supplémentaire et déterminer par là-même la quantité effectivement présente à la surface de la Lune.  "La question est désormais devenue, l'hélium provient-il de l'intérieur de la Lune, par exemple de la décroissance radioactive des roches, ou d'une source extérieure, comme le vent solaire ?", a commenté le Dr Alan Stern, principal auteur de l'étude publiée dans la revue Geophysical Resaearch Letters.
Au cours d'une précédente étude publiée par la revue Icarus, le Dr Paul Feldman de la Johns Hopkins University et son équipe étaient déjà parvenus à mettre en évidence une variation quotidienne de la quantité d'hélium dans l'atmosphère lunaire. Ils avaient également constaté que la quantité diminuait encore davantage lorsque la Lune passait derrière la Terre et était donc à l'abri du vent solaire. Une observation qui semble renforcer l'hypothèse du rôle du vent solaire dans la présence d'hélium dans l'atmosphère lunaire sans toutefois vraiment la confirmer.
"Si nous prouvons que le vent solaire est responsable, cela nous en apprendra beaucoup sur comment le même procédé fonctionne sur d'autres corps sans atmosphère", a commenté le Dr Stern cité par Sci-News. Mais si les observations ne parviennent pas à confirmer ce lien, la décroissance radioactive ou tout autre processus lunaire interne pourrait aussi être à l'origine du fameux hélium qui diffuserait alors de l'intérieur ou qui serait libéré durant des secousses lunaires.
Afin de démêler le vrai du faux, les scientifiques entendent donc bien poursuivre les recherches. "Au cours de futures observations et avec la vue globale de LAMP qui se déplace autour de la Lune, nous serons en meilleure position pour mieux déterminer la source dominante d'hélium", a ainsi ajouté le Dr Stern.

Maxisciences
Samedi 25 Août 2012

Lu 259 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs