Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

People : L’héritage d’Amy Winehouse




People : L’héritage d’Amy Winehouse
Mitch Winehouse veille soigneusement sur l'héritage de sa fille Amy Winehouse. Le père de la chanteuse, décédée le 23 juillet 2011, met tout en oeuvre pour que la mémoire de sa fille soit respectée et il ne transige pas... Si Mitch soutient, évidemment, l'arrivée du portrait de sa fille, signé Marlene Dumas, dans la très respectable National Portrait Gallery de Londres (inaugurée en sa présence et celle de Janis, la mère d'Amy, mardi 26 novembre), il s'oppose à la représentation d'une pièce, programmée dans un théâtre de Copenhague, qui devait retracer l'ascension et la vie mouvementée de sa fille.
Intitulée Amy, cette pièce devait être jouée à partir du 30 janvier au Théâtre royal, mais n'ayant pas obtenu le droit d'utiliser les chansons de la défunte, le projet est annulé. "C'est le père d'Amy Winehouse qui a mis son veto", a tout simplement expliqué à l'AFP le porte-parole de la KODA, société danoise de gestion des droits d'auteurs.
La pièce est l'oeuvre d'un collectif de onze personnes, baptisé Det roede rum ("La Pièce rouge"), qui se sont inspirées d'entretiens, d'articles de presse, de récits de concerts, de lettres et de paroles de chansons. Ayant eu vent du projet en octobre, Mitch Winehouse n'avait pas mâché ses mots, estimant qu'il n'avait d'autre but que de faire de l'argent sur le dos de sa fille : "Ce sera comme n'importe laquelle de ces biographies non autorisées qui s'écrivent sur elle. (...) Je pense que ce sera un tas d'ordure." En réponse, le collectif rappelait que le spectacle ne devait se jouer que treize fois sur l'une des plus petites scènes du Théâtre Royal, pas vraiment le lieu ni la capacité pour faire de l'argent. Peine perdue, Mitch Winehouse lui a refusé l'utilisation des chansons d'Amy.
Si Mitch Winehouse montre du doigt tous ces biographies non autorisées qui sortent en librairie, il est l'auteur d'un livre - Amy, ma fille, paru cet été chez Flammarion - dont les bénéfices vont à la Fondation Amy Winehouse. A peine la chanteuse décédée, Mitch Winehouse investit toute l'énergie de son désespoir dans la création de cette association pour venir en aide aux jeunes souffrant d'addictions. Dans cette optique, Mitch a mis en vente la résidence de sa fille à Camden. Ne trouvant acquéreur (seulement des curieux), Mitch Winehouse a estimé plus judicieux de baisser le prix de ventes d'un million de livres et de la proposer aux enchères, le 3 décembre prochain. Mise à prix : 2 millions d'euros. Avant que cette formidable demeure de 250m2 ne change de main, une plaque commémorative viendra habiller sa façade.

Libé
Lundi 3 Décembre 2012

Lu 253 fois


1.Posté par koalin le 04/12/2012 23:09
Mitch Winehouse n'avait pas mâché ses mots, estimant qu'il n'avait d'autre but que de faire de l'argent sur le dos de sa fille..........

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs