Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pénurie de médicaments dans les hôpitaux publics : Le sérum fait atrocement défaut




Pénurie de médicaments dans les hôpitaux publics : Le sérum fait atrocement défaut
Le  manque  de médicaments dans nos hôpitaux est là. C’est une réalité. C’est devenu le quotidien et des médecins du public et des patients. Et personne ne peut nier cette réalité. Sauf le ministère de la Santé bien sûr. Contactés, plusieurs pharmaciens d’hôpitaux provinciaux ont confirmé à «Libé» se constat inquiétant.
C’est le même son de cloche du côté de certains délégués qui ont préféré l’anonymat. «Nous manquons de beaucoup de médicaments et en particulier le sérum physiologique très utilisé dans tous les services médicaux et surtout dans les urgences», a  révélé à «Libé» un responsable d’une délégation provinciale  du Moyen Atlas. En effet, le sérum physiologique reste indispensable dans tous les hôpitaux, car il est utilisé en médecine  du fait qu’il s’agit d’une solution de chlorure de sodium (sel de mer par exemple) qui a la même concentration moléculaire que le plasma sanguin. «Aucun hôpital n’a reçu la dotation de 2013. On utilise le stock de l’année dernière qui est presque épuisé et certains hôpitaux ont toujours des stocks de l’exercice 2011 ou même 2010», précise un pharmacien exerçant dans le public.
Du côté du département de Louardi, tout va bien dans le meilleur des mondes. Les responsables ont nié, par bigophone interposé, l’existence de  toute pénurie. Tout en reconnaissant que les appels d’offres pour l’exercice 2013 viennent à peine d’être lancés.  En réalité, la politique en matière de médicaments est la même depuis des décennies même si le Maroc a beaucoup changé. Le nombre de malades et d’établissements hospitaliers a sensiblement augmenté mais la procédure n’a pas changé d’un iota. C’est que, vu les lenteurs administratives, la procédure des lancements des marchés se fait durant la même année de l’exercice budgétaire. Les médicaments du marché de 2013 seront utilisés en 2014 et ceux de 2012 servent à 2013. Ce qui est aberrant, car la carte des maladies et des besoins peut changer d’une année à l’autre. Par conséquent, il aurait fallu lancer les appels d’offres  de l’année en cours en fin d’année 2012 pour que les médicaments soient disponibles au moment où l’on en a le plus besoin.   
La situation critique dans laquelle se trouvent nos hôpitaux aujourd’hui est due, entre autres, à une mauvaise gestion des procédures, à une centralisation excessive et à des lenteurs administratives injustifiables. Selon certaines sources hospitalières, une décentralisation des procédures des appels d’offres à travers une régionalisation de ces dernières permettrait une maîtrise du secteur et une meilleure gestion de la situation des médicaments dans les établissements hospitaliers. Cependant, les responsables centraux tiennent à leur privilège. Celui de provoquer une pénurie dans un secteur vital pour les citoyens, à savoir celui de la santé. Selon nos sources, les procédures ont été lancées récemment et on risque d’attendre encore quelques mois avant que les produits pharmaceutiques du marché 2013 retrouvent les pharmacies des hôpitaux. Pour le moment, ce sont les citoyens qui subissent la politique du gouvernement. 

Kamal Mountassir
Vendredi 3 Mai 2013

Lu 700 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs