Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pendant la crise, on va au cinéma




Pendant la crise, on va au cinéma
“Avatar”, le nouveau James Cameron marche très bien chez nous…un public jeune voire diversifié envahit le complexe cinématographique sur la corniche casablancaise à l'assaut des lunettes 3D pour un voyage en trois dimensions dans l'espace.
Une sortie qui va certainement doper les chiffres de 2009. Globalement, on peut déjà dire que le cinéma s'est bien porté…à l'échelle internationale; pour le cinéma américain, c'est même une année exceptionnelle. Pour la première fois en effet, la barre des dix milliards de dollars va être franchie. Pour le marché nord-américain (Canada + USA), on parle pour 2009 de 10,5 milliards de dollars soit une hausse de 9% par rapport à 2008. En nombre de tickets vendus, on avance le chiffre de 1,39 milliard. Pour les moments forts de l'affluence du public, on retrouve les traditionnels week-end des fêtes de fin d'année où là encore des records ont été enregistrés à l'occasion du duel que ce sont livrés certains films comme “Avatar”, le film le plus cher de l'histoire (300 millions de dollars) et “Sherlock Holmes”. A eux deux, ils ont réalisé en trois jours un chiffre d'affaires de l'ordre de 53% de l'ensemble des recettes.
Faut-il rappeler que ces chiffres qui donnent le vertige sont enregistrés l'année de la crise financière la plus grave vécue par le capitalisme depuis le séisme de 1929 ?  L'industrie du rêve se porte bien lors des moments de crise. Les gens abattus par un environnement économique morose se réfugient dans l'imaginaire des écrans de cinéma. Ce n'est pas seulement cela. On sait aussi que le cinéma reste le divertissement le plus démocratique et le plus populaire : un billet de cinéma reste une dépense modeste quand on est obligé à y regarder deux fois dans son portefeuille avant de se décider à choisir un loisir.
Le nouveau cinéma met les bouchées doubles pour séduire un public de plus en plus difficile. Il y a aujourd'hui une véritable révolution technologique qui s'opère à Hollywood dont “Avatar” est en quelque sorte une bande-annonce : une profusion d'effets spéciaux, des personnages virtuels et des modes de diffusion qui bouleverseront les anciens circuits. Un point positif, celui de la distribution synchronisée à l'échelle internationale : “Avatar” est sorti simultanément dans 65 pays. Une manière de battre la piraterie sur le terrain de la nouveauté ou de l’exclusivité.
Phénomène inédit dans ce panorama des chiffres avec un record absolu de rentabilité pour Paranormal Activity  qui a coûté 15 000 dollars et qui en a rapporté déjà 107 millions!!

Mohammed Bakrim
Mardi 5 Janvier 2010

Lu 360 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs