Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pêche maritime : Clôture du stage de formation des cadres africains




Pêche maritime : Clôture du stage de formation des cadres africains
Organisé sous le thème :"Procédures d'accréditation des laboratoires officiels selon la norme internationale ISO 17025 V 2005", le premier Stage régional de formation inscrit dans le cadre du nouveau programme de coopération tripartite : Maroc-Japon et autres pays africains s’est déroulé à l’Institut supérieur des pêches maritimes (ISPM) d'Agadir, du 06 au 26 février 2011.
La cérémonie de clôture du stage s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Japon au Maroc, du directeur de la formation maritime et de la promotion socio-professionnelle au ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, du représentant résident de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), du représentant de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), du représentant de la wilaya, du chef du district du port et d’autres personnalités.
Dans l’allocution qu’il a prononcée à cette occasion, l’ambassadeur du Japon a dit notamment  : «Actuellement, 70% du poisson consommé dans le monde entier sont exportés par les pays en voie de développement. Dans un marché mondial caractérisé par une croissance continue de la demande en produits de la mer, et face aux exigences des consommateurs et des Etats importateurs, à la recherche de produits de qualité répondant aux nouvelles normes et habitudes de consommation, l’industrie de la valorisation des ressources halieutiques apparaît aujourd’hui comme une composante d’avenir de la filière pêche». Et d’ajouter : «Les pays africains disposent de potentialités qu’il faut mettre en œuvre à travers la qualification de leurs ressources humaines et l’adoption de nouvelles procédures à même de favoriser l’accès de leurs produits de la mer dans les conditions requises par les pays bénéficiaires».
Pour sa part, le directeur de la formation maritime et de la promotion socio-professionnelle au ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime a déclaré : «Ce stage de trois semaines a porté sur un thème crucial et d’actualité évidente dans la mesure où il traite une problématique d’importance pour les pays de notre continent, à savoir l’exportation des produits de la pêche face aux nouvelles barrières non tarifaires». Puis il a ajouté : «Comme vous le savez,le paquet d’hygiène, devenu obligatoire depuis 2006, exige des pays exportateurs vers l’Union européenne, notamment les pays africains, de disposer d’un laboratoire officiel accrédité selon la norme internationale ISO/CEI 17025. Cette rencontre vous a donc permis, je l’espère, de mesurer l’effort qui doit être consenti pour mettre à niveau nos unités de production par l’intégration des bonnes pratiques des laboratoires d’analyse et la maîtrise des étapes d’instauration de cette norme internationale». Il est à noter que 18 cadres originaires de quatre (04) pays d’Afrique, membres de la Conférence ministérielle sur la coopération halieutique entre les Etats africains riverains de l'océan Atlantique (COMHAFAT), à savoir l’Angola, le Cameroun, le Cap Vert et le Gabon, ont pris part à ce stage. Ce stage a été encadré par les enseignants du département «industrie de la pêche» de l’ISPM d’Agadir, les responsables du département de la pêche maritime, en collaboration avec des universitaires, des experts et des professionnels du secteur à Agadir.
Les thèmes abordés ont porté notamment sur les exigences de la norme internationale ISO/CEI 17025, la gestion de la qualité et la fonction métrologique dans un laboratoire d'analyse, ainsi que le processus permettant d'accréditer les laboratoires officiels de contrôle conformément à ladite norme.
Et  en marge du stage, des visites d’étude et d’information ont été organisées dans les principaux ports de pêche du Royaume, au Centre spécialisé de technologie des produits de la mer d'Agadir, aux laboratoires officiels de contrôle des produits alimentaires de Casablanca et d’Agadir, ainsi qu’aux unités de traitement et de valorisation des produits de la mer des villes d’Agadir, de Safi et d’Essaouira.
Enfin, il y a lieu de préciser que ce stage régional de formation sera reconduit en mai prochain au profit de quatre autres pays africains: Côte d’Ivoire, Guinée, Mauritanie et Sénégal. 

M’BARK CHBANI
Jeudi 3 Mars 2011

Lu 708 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs