Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pêche : L'ICCAT promet une année intense pour les thonidés de l'Atlantique




Pêche : L'ICCAT promet une année intense pour les thonidés de l'Atlantique
L'année prochaine, 2013, promet d'être une fois de plus une année intense pour les thonidés de l'Atlantique, souligne l'ICCAT (Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique), au terme de sa 18ème assemblée extraordinaire à Agadir (19/21 novembre).
"2013 promet d'être une fois de plus une année intense pour les thonidés de l'Atlantique, avec la mise en oeuvre du Programme régional d'observateurs de l'ICCAT pour le thon obèse et l'albacore, le passage au programme électronique de documentation des captures du thon rouge qui est prévu pour le début de la saison de pêche des senneurs visant le thon rouge, et avec la mise en œuvre de nouvelles mesures", indique un communiqué de cette instance, qui regroupe 48 parties contractantes. La même source précise que l'on prévoit des réunions intersessions devant examiner les programmes de gestion des membres concernant le thon rouge, sachant que le groupe de travail sur le thon rouge de l'Atlantique Ouest et le groupe de travail sur le futur de l'ICCAT se réuniront également dans le courant de l'année, lit-on encore sur le web-site de cette organisation intergouvernementale. La prochaine réunion annuelle de l'ICCAT aura lieu, du 16 au 26 novembre 2013, dans la ville sud-africaine du Cap.
Lors de la réunion d'Agadir, l'ICCAT avait décidé une légère hausse des quotas de pêche du thon rouge à 13.500 tonnes pour les deux années à venir, contre 12.900 tonnes au titre des deux années précédentes 2011 et 2012.
Cette décision a été saluée par nombre d'ONG internationales dans la mesure où elle a respecté les recommandations du Comité permanent pour la recherche et les statistiques (SCRS) relevant de l'ICCAT. S'agissant des mesures de suivi, contrôle et surveillance (MCS) examinées à Agadir, l'ICCAT indique que les "parties ont établi un calendrier pour la mise en oeuvre finale du programme électronique de documentation des captures de thon rouge et ont convenu de convoquer une réunion intersession pour développer notamment le cadre des futurs programmes de traçabilité dans la perspective de disposer de nouveaux systèmes avant 2015."
Toutefois, elle déplore un "chiffre trop élevé" de manquements de la part de certaines parties contractantes et promet que son Comité d'application "redoublera ses efforts en 2013 pour faciliter la présentation des données et des autres informations requises".
La même source relève qu'en 2012 "l'ICCAT a dépensé près de 222 mille euros dans l'assistance aux Etats en développement dans le cadre des activités de renforcement des capacités".
Ces fonds, ajoute-t-on, "ont été utilisés pour faciliter la participation aux réunions, les ateliers de formation, les programmes d'échantillonnage et d'observateurs, ainsi que pour récupérer les données historiques des livres de bord".
L'ICCAT signale aussi qu'outre les fonds existants, "un montant supplémentaire de 150.000 euros a été débloqué pour 2013 dans le Fonds de roulement, en plus des contributions volontaires, afin d'assurer la participation continue des Etats en développement aux réunions de l'ICCAT et pour soutenir la politique d'intégration de la Commission".  A l'ouverture de ce séminaire, le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhennouch, avait souligné dans une allocution lue en son nom que les parties contractantes à l'ICCAT sont appelées à faire montre de mobilisation et d'implication pour réfléchir sur "de nouveaux instruments de régulation et de gestion responsable" de cette ressource.
Ces mécanismes, a-t-il dit, doivent s'appuyer, entre autres, sur "un avis scientifique fondé, un engagement collectif à collecter et à transmettre des informations et des données de qualité et l'optimisation de la traçabilité des captures en aval et en amont", citant notamment la mise en place de mesures de gestion intégrant les approches permettant de mieux appréhender les questions environnementales, des mesures de contrôle et de suivi intégré, le renforcement de la coopération régionale et l'accompagnement des parties contractantes en développement.
Au terme de cette 18ème réunion extraordinaire, l'ICCAT avait décidé que "le TAC (total des prises admissibles) devra être fixé à 13.400 tonnes tous les ans, prenant effet à partir de 2013 et par la suite, jusqu'à ce que le TAC soit changé en suivant l'avis du SCRS" (le Comité permanent pour la recherche et les statistiques).
Dans son rapport final, la même instance a relevé que "compte tenu de l'allocation historique pour ce stock, l'Algérie reçoit une allocation supplémentaire et temporaire de 100 t/an au titre des années 2013 et 2014 en vue des révisions futures", ajoutant que le quota de ce pays, qui a perdu une bonne partie de sa part depuis 2010, “sera considéré de manière prioritaire lors des prochaines révisions du TAC et de l'allocation”.

MAP
Vendredi 23 Novembre 2012

Lu 345 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs