Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pays-Bas: tous ego dans le fiasco




Pays-Bas: tous ego dans le fiasco
Les Pays-Bas, éliminés de l'Euro-2012 dès la fin de la phase des poules après leur défaite face au Portugal (2-1) dimanche à Kharkiv, ont été rattrapés par leurs vieux démons: le tout à l'ego explique en partie le fiasco Oranje.
Zéro pointé ! Les Néerlandais pourront toujours dire qu'ils ont manqué de réussite face au Danemark (0-1), qu'ils ont connu un jour "sans" contre l'Allemagne (1-2) et qu'ils ont été confronté à un Ronaldo dans un jour de grâce face au Portugal, le constat est là: Mark van Bommel et ses équipiers n'ont pas réussi à rééditer leurs performances du Mondial-2010 dont ils avaient brillamment atteint la finale.
Ils n'ont jamais justifié leur statut de favori de l'Euro. Et le climat au sein et autour de l'effectif s'en est logiquement ressenti.
Les signes avant-coureurs de ce désastre n'avaient pas manqué.
A l'entame du tournoi, les Pays-Bas n'avaient remporté que trois de leurs sept derniers matchs. Preuve que leur système tactique immuable, certes bien rodé, ne surprenait plus leurs adversaires.
Surtout, la défense avait montré des faiblesses évidentes, particulièrement sur les ailes où Gregory van der Wiel et le jeune (18 ans) Jetro Willems avaient souvent été pris en défaut de positionnement.
Plus grave encore, les vedettes offensives ont failli, malgré quelques éclairs de temps à autre. Face au Danemark, Robin van Persie et Arjen Robben avaient galvaudé tant et plus. "Ils ne sont pas libérés", expliqua Wesley Sneijder.
Critiqués dans les médias néerlandais, ces deux joueurs ont été contestés au sein même d'un groupe composé de (trop ?) fortes personnalités.
Car comme souvent la guerre des ego a fait des dégâts dans le vestiaire. La défaite initiale face au Danemark a été suivie par une série de sorties qui ont tendu les relations entre joueurs même si le sélectionneur Bert van Marwijk a assuré la main sur le coeur que "l'ambiance était excellente dans le groupe même s’il y a une tension légitime née des deux défaites initiales".
"Des joueurs ne sont pas en forme", dixit Rafael van der Vaart. "Je suis déçu et en colère" de ne pas être titulaire, selon Klaas-Jan Huntelaar, régulièrement interdit de contact avec la presse. "Les attaquants auraient dû marquer (contre le Danemark)", a renchéri Wesley Sneijder. Tandis que Nigel de Jong n'avait pas caché sa mauvaise humeur lors de son remplacement face au Danemark.
N'en jetez plus... Les Néerlandais vont regagner leur plat pays la tête basse. Et il faudra vite reconstruire sur les cendres du fiasco ukrainien alors que se profilent déjà les éliminatoires de la Coupe du monde 2014 au Brésil.
Les Pays-Bas seront opposés à la Turquie, la Hongrie, la Roumanie, l'Estonie et Andorre.
Sera-ce avec Bert van Marwijk ? Même si le sélectionneur est sous contrat pour deux années encore, il est permis d'en douter. Le lien de confiance s'est rompu entre le mentor et certains joueurs, Huntelaar et Van der Vaart surtout. Aux Pays-Bas, plusieurs observateurs réclament déjà le départ de "Bertie".

Libé
Mardi 19 Juin 2012

Lu 160 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs