Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Payer pour des «visas de complaisance», une pratique illégale, voire 100% haram

Silence radio des autorités marocaines




Payer pour des «visas de complaisance», une pratique illégale, voire 100% haram
Même le pèlerinage qui se trouve être, pour rappel, le cinquième pilier de l’Islam n’échappe pas à des pratiques triviales ou trop terre à terre.  Pour des raisons liées à des travaux visant l’amélioration des infrastructures des Lieux Saints, l’Arabie Saoudite s’est voulue intransigeante quant à la limitation du nombre de visas accordés. Une mesure qui a aussitôt abouti à l’apparition d’un réseau spécialisé, à ce qu’il apparaît, dans ce qui est appelé «visas de complaisance», délivrés contre des sommes allant de 20.000 à 50.000 DH d’après quelques candidats-haj qui ne s’embarrassent pas de l’illégalité d’une pratique 100% haram.
Dernière trouvaille, plusieurs pèlerins marocains n’ayant pas pu obtenir un visa en bonne et due forme pour les raisons précitées se sont vu proposer des visas d’un pays voisin qui n’est autre que la Mauritanie. Selon certaines sources, ils seraient au nombre de 70 candidats qui ont embarqué sur un vol de Casablanca vers Jeddah. Alertés, les services de sécurité et  des visas à l’aéroport du Roi Abdelaziz, ont procédé à un contrôle strict de tous les passeports des passagers et ont interdit les passagers marocains ayant des visas obtenus à l’ambassade de Mauritanie. Les concernés ont été interdits d’entrée et sont toujours à l’aéroport et ne peuvent par conséquent entamer les rites du pèlerinage qui ont déjà débuté.
Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait d’un réseau bien organisé dans la falsification des visas dits de complaisance octroyés par les ambassades d’Arabie Saoudite à travers le monde. Les pèlerins marocains bloqués à l’aéroport du Roi Abdelaziz devraient être rapatriés au Maroc où l’enquête devrait normalement se poursuivre pour en savoir plus sur les arnaqueurs. Alors que les concernés ne veulent pas retourner avant d’avoir accompli le devoir du Haj. Un véritable problème pour les 70 pèlerins marocains qui sont condamnés à rebrousser chemin. Pour le moment, c’est le silence radio habituel qui règne du côté des autorités marocaines.

Kamal Mountassir
Vendredi 11 Octobre 2013

Lu 1002 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs