Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pas de répit dans les combats dans la capitale yéménite

Préparatifs pour la signature d’un accord




Pas de répit dans les combats dans  la capitale yéménite
Les combats se poursuivaient dimanche à Sanaa en dépit d'efforts acharnés de l'ONU pour mettre fin au conflit meurtrier entre rebelles chiites cherchant à être associés au pouvoir yéménite et islamistes sunnites d'Al-Islah soutenus par l'armée.
 L'émissaire de l'ONU Jamal Benomar avait annoncé la veille un accord politique pour sortir "le Yémen de sa crise actuelle", mais il n'en avait pas défini les contours et avait déploré la poursuite des violences qui ont fait des dizaines de morts cette semaine.
Depuis jeudi, le nord de la capitale yéménite n'a pas connu un seul moment de répit dans le bras de fer opposant les rebelles chiites d'Ansaruallah et les combattants islamistes sunnites d'Al-Islah.
 De fortes explosions ont été entendues à la mi-journée dans le nord de Sanaa, alors que les échos des bombardements et des tirs en provenance de ce secteur étaient clairement audibles tôt le matin dans le reste de la capitale, selon des correspondants de l'AFP sur place.
 En dépit d'un couvre-feu nocturne décrété samedi par les autorités dans quatre quartiers du nord de Sanaa, les affrontements n'ont pas cessé durant la nuit.
 Ils se sont concentrés autour du campus de l'Université Al-Iman, un bastion des salafistes membres du parti islamiste Al-Islah, que les rebelles chiites cherchent à prendre, selon diverses sources.
 Selon des sources concordantes, le fondateur de l'université, le religieux salafiste Abdel Majid al-Zendani, ennemi juré des rebelles chiites, se trouve dans l'enceinte d'Al-Iman, tout comme le général Ali Mohsen al-Ahmar. Ce dernier, qui avait conduit une dissidence contre l'ancien président Ali Abdallah Saleh, est également honni par les rebelles.
Après avoir rencontré le chef des rebelles chiites Abdel Malek al-Houthi dans son fief de Saada (nord), M. Benomar a annoncé tard samedi un accord de "sortie de crise" au Yémen.
 Il n'a néanmoins pas précisé si cet accord impliquait une trêve à Sanaa, un retrait des combattants rebelles de la capitale ou encore la levée des sit-in de protestation. On ignore également quand cet accord sera signé par les parties en conflit et le cadre proposé pour une participation au pouvoir d'Ansaruallah, le bras politique des rebelles.
 Dans un communiqué, l'émissaire de l'ONU s'est contenté d'indiquer que des préparatifs étaient en cours pour la signature d'un accord qui sera "un traité national permettant de faire avancer le processus pacifique" au Yémen.
 Après avoir campé début août aux entrées de la capitale et organisé des manifestations pour demander l'éviction du gouvernement "corrompu", les rebelles ont durci leur mouvement en lançant un assaut le 9 août contre le siège du gouvernement.
Malgré des concessions du pouvoir qui a accepté la formation d'un nouveau gouvernement et la baisse des prix du carburant, les rebelles chiites n'ont pas cessé leur offensive, ignorant même une injonction du Conseil de sécurité de l'ONU.
 Ils ont au contraire, selon diverses sources politiques, revu à la hausse leurs demandes, exigeant un droit de regard sur le choix des ministres et un accès de leur région à la mer.
 

AFP
Lundi 22 Septembre 2014

Lu 244 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs