Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pas de nouveaux pourparlers de paix en vue pour la Syrie

Les combats reprennent de plus belle




Les grandes puissances réunies à Vienne pour sauver les pourparlers sur la paix en Syrie n’ont pas pu avancer de calendrier pour la reprise des négociations mais s’accrochent à l’espoir d’établir un cessez-le-feu durable.
Les chefs des principales diplomaties mondiales ont réaffirmé leur volonté de voir se poursuivre les discussions inter-syriennes, interrompues en avril, mais ont reconnu qu’aucun rendez-vous n’était en vue.
Ils se sont même montrés moins fermes sur la date butoir du 1er août pour amorcer une transition politique dans ce pays en guerre.
Le Secrétaire d’Etat américain John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov ont affirmé l’engagement du Groupe international de soutien à la Syrie à mettre en place un cessez-le feu durable dans le pays alors que la trêve est régulièrement violée sur le terrain depuis fin avril.
Ainsi, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a annoncé la mort d’au moins 50 combattants et deux civils mardi dans des affrontements entre groupes rebelles dans la province de Damas.
Il s’agit ni plus ni moins que d’un avertissement sur un possible «retour à la guerre totale», a réagi Salem al-Meslet, porte-parole du Haut comité des négociations (HCN), qui regroupe une grande partie de l’opposition syrienne.
Le processus international en cours depuis plusieurs mois pour mettre fin au dévastateur conflit syrien s’est fixé trois objectifs : un cessez-le-feu permanent, un accès à l’aide humanitaire garanti, la mise en place de la transition politique.
Le Groupe international de soutien à la Syrie (GISS, désormais 21 pays et trois organisations multilatérales), coprésidé par la Russie et les Etats-Unis, a reconnu que le compte n’y est pas.
Le Secrétaire d’Etat américain a assoupli le calendrier de négociation qui prévoit la mise en place au 1er août d’un organe syrien de transition politique prévu par une résolution de l’ONU. Il s’agit d’un «objectif» et pas d'«une date-butoir», a-t-il dit.
Il a également annoncé que les villes syriennes assiégées par les forces du régime recevraient une aide alimentaire internationale par largage aérien à partir du 1er juin, si l’ONU n’obtenait pas un accès humanitaire à ces cités.
«Il ne peut y avoir de solution si notre pays est terrorisé par un régime qui refuse l’approvisionnement en produits de première nécessité», a souligné le communiqué du HCN qui fait de l’aide humanitaire l’une des conditions à une reprise des pourparlers.
Complexe, le conflit syrien implique sur le terrain de multiples protagonistes rivaux, dont les groupes jihadistes Etat islamique (EI) et Al-Nosra qui échappent à tout contrôle.
Sergueï Lavrov a accusé certains membres du GISS de s’opposer à des frappes sur le Front Al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda, qui n’est pas partie prenante à la trêve. Il a également nié que les violations du cessez-le témoignent d’une influence moins grande que prévue de Moscou sur son allié de Damas.
Plusieurs pays étrangers interviennent militairement dans le conflit : la Russie soutient le régime avec son aviation, la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis frappe l’EI depuis 2014.
Le sort du président Bachar al-Assad constitue la principale ligne de fracture entre les puissances mondiales et régionales du GISS.
Depuis le début de la révolte contre le régime de Damas en mars 2011, la guerre a fait plus de 270.000 morts et jeté sur les routes des millions de personnes, provoquant une crise humanitaire majeure dans la région et en Europe.
Outre les 52 morts dans les combats mardi entre groupes rebelles à l’est de Damas, au moins sept civils, dont trois enfants, ont été tués, sans doute par une roquette, au cours de la nuit de lundi à mardi dans le quartier rebelle de Soukkari à Alep.

Jeudi 19 Mai 2016

Lu 1174 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs